Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Vingt et dix ans de prison pour le père et son complice dans la tentative d'enlèvement et de viol de sa fille

Le père écope de 20 ans de prison pour avoir voulu commanditer l'enlèvement et le viol de sa fille de 9 ans. Le Vosgien qui avait répondu à l'annonce et arrêté avant de passer à l'acte est, lui, condamné à 10 ans de prison. Ils ont été condamnés aux peines maximales encourues.

Tribunal correctionnel de Saintes
Tribunal correctionnel de Saintes © Radio France - Gérald Paris

Après plus d'une heure et demie de délibération, le jugement tombe à la chambre correctionnelle du tribunal de Saintes : Le père de famille qui a voulu organiser l'enlèvement et le viol de sa fille de neuf ans retournera à la prison de Bordeaux pour 20 ans supplémentaires. Le Vosgien qui devait enlever la petite fille dormira lui aussi en prison pour les 10 prochaines années, dont la moitié avec sureté. 

Sur les bancs de la salle, il n'y a que la mère de la petite fille, accompagnée. Le visage couvert par son masque, seuls ses yeux laissent apparaître son émotion. Digne face à cette situation sordide. Depuis le début de l'affaire, elle fait tout pour épargner à sa fille des détails de l'affaire. C'est d'ailleurs pour cela que le procès s'est tenu à huis clos, sans public.

Le père de famille déchu de ses droits parentaux

Le père était emprisonné pour viol sur mineurs au moment des faits, il est récidiviste. Le deuxième homme était lui connu pour détention d'images pédopornographiques.  

Ils sont tous les deux reconnus coupables de "participation à une association de malfaiteurs" et "détention ainsi que diffusion d'images pédopornographiques". Le tribunal a déchu le père de ses droits parentaux. Les deux hommes ont interdiction d'entrer en contact avec la victime et sa mère. Ils n'ont plus le droit non plus d'entrer en contact avec des mineurs.

Pendant la journée de procès, le père n'a cessé de répéter qu'il aime sa fille. C'est pourtant bien lui qui a voulu organiser son enlèvement et son viol. Lui et l'homme qui a répondu à son annonce sur le darknet sont inscrits au fichier des auteurs d'infractions sexuelles.

Une annonce pour l'enlèvement et le viol de sa fille

En novembre 2018 un Vosgien est arrêté à la gare de Bordeaux. Il est suspecté d'être sur le point d'enlever une enfant de neuf ans. Dans son sac, tout ce qu'il faut pour passer à l'acte : deux paires de menottes, des gants, du ruban adhésif, et des câbles en plastique.

Un enquêteur spécialisé a pu infiltrer ses conversations sur le darknet, le réseau caché d'internet, avec un homme emprisonné à Bédenac, au sud de la Charente-Maritime. Ce dernier n'est autre que le père de la victime. Il a posté une annonce sur le darknet pour organiser l'enlèvement et le viol de sa fille. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess