Faits divers – Justice

État d'urgence en Côte-d'Or : une cinquantaine de personnes suivies pour radicalisation

Par Faustine Mauerhan, France Bleu Bourgogne jeudi 26 janvier 2017 à 12:19

La police et la gendarmerie continuent d'être très mobilisées sur les opérations "vigipirate" en Côte-d'Or.
La police et la gendarmerie continuent d'être très mobilisées sur les opérations "vigipirate" en Côte-d'Or. © Maxppp -

En 2016, la préfecture de Côte-d'Or a reçu 60 signalements sur les plateformes de surveillance de la radicalisation. Une cinquantaine de personnes sont actuellement surveillées.

A l'occasion de la présentation du bilan de la délinquance en Côte-d'Or, la préfecture a fait le point sur l'état d'urgence également. Dans ce cadre, 60 signalements ont été traités par les services. Tous ont été vérifiés et évalués et si certains cas s'avèrent finalement des fausses pistes, mais Christiane Barret, la préfète de Côte-d'Or reconnait tout de même que "une cinquantaine de personnes sont actuellement suivies et surveillées dans le département pour leur radicalisation."

*→ Le numéro vert à appeler pour signaler la radicalisation d'un proche : 0 800 005 696 ou le site Stop Djihadisme
*

Des centaines de milliers d'heures dédiées à l'état d'urgence

Sur le terrain au quotidien, évidemment les forces de l'ordre restent très mobilisées et les chiffres de 2016 sont assez impressionnants : les gendarmes de Côte-d'Or ont été mobilisés 207 613 heures sur des actions liées à l'état d'urgence. La police de Côte-d'Or aura consacrée 16 827 heures à des actions "vigipirate".