Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Etat d'urgence : premières perquisitions administratives dans l'Indre

-
Par , France Bleu Berry
Châteauroux, France

Pour la première fois depuis la déclaration de l'Etat d'urgence, des perquisitions administratives ont été menées dans l'Indre : Sept à Châteauroux et une au Blanc. Un impressionnant dispositif de plusieurs dizaines de policiers et gendarmes a été déployé mais personne n'a été interpellé.

8 perquisitions administratives menées dans l'Indre : 7 à Châteauroux 1 au Blanc
8 perquisitions administratives menées dans l'Indre : 7 à Châteauroux 1 au Blanc © Maxppp - Pascal Lachenaud

Une vaste opération de police a été menée aujourd’hui dans l’Indre dans le cadre de la déclaration d’Etat d’urgence. Entre 4h et 7h du matin ce vendredi, huit perquisitions administratives ont été menées, sept à Châteauroux et une au Blanc, ce sont les premières du genre sur le territoire du département.

120 policiers mobilisés

A Châteauroux, au moins 120 policiers ont été mobilisés environ 40 du commissariat, autant de CRS et autant d’agents du RAID ainsi que des techniciens de la police judiciaire de Limoges. Sept cibles présumées radicalisés ont été visées notamment dans les quartiers St-Jean et St-Jaques mais aussi rue de l’Ecole normale près de Belle-Isle et espace Mendès-France. Au Blanc des dizaines de gendarmes ont également été mobilisés. Si aucune interpellation n’a été effectuée, des objets ont été confisqués, comme par exemple des téléphones portables ou des ordinateurs.

Opération en toute discrétion

Malgré son ampleur, l’opération a été menée dans une relative discrétion. A St-Jean les habitants les plus matinaux n’ont pas pu rater le car de CRS stationné près du centre commercial et les fourgonnettes de police, mais bien peu ont remarqué les opérations de perquisition. L’habitant d’un immeuble du boulevard Blaise Pascal dont un appartement a été perquisitionné affirme avoir entendu quelques bruits vers 4h du matin puis plus rien jusqu’à la sortie des policiers vers 6h.

Aucune anicroche

Le préfet de l'Indre n'a pas souhaité faire de commentaires sur les résultats de l'opération se bornant à constater qu'elle s''était parfaitement déroulé sans aucune violence et que les objets saisis seraient étudiés. Le représentant de l’État n'a pas non plus indiqué si d'autres perquisitions de ce type seraient reconduites dans le département.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess