Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

État d'urgence : une des 253 personnes assignées à résidence en France est un Grenoblois

-
Par , France Bleu Isère
Grenoble, France

C'est l'une des mesures que permet l'état d'urgence instauré en France au lendemain des attentats de Paris : l'assignation à résidence des personnes, objet d'une fiche "S", pour "atteinte à la sûreté de l'État". Un Grenoblois fait partie des 253 personnes assignées à résidence depuis le 16 novembre.

Image d'illustration
Image d'illustration © Maxppp

Les explications de Véronique Saviuc

Depuis le 16 novembre, 253 personnes ont été assignées à résidence en France, suite à la mise en place de l'état d'urgence, au lendemain des attentats du 13 novembre, à Paris et en Saine-Saint-Denis. À Grenoble, un homme est concerné. Âgé d'une trentaine d'années. Il a été repéré parce qu'il est allé en Syrie et revenu. Il fait l'objet d'une "fiche S", cette fiche qui concerne les personnes recherchées pour atteinte à la sûreté de l'Etat.

Une des cibles des perquisitions administratives dans l'agglomération grenobloise

Il faisait d'ailleurs partie des 14 cibles visées par la première vague de perquisitions administratives menées dans la nuit du dimanche au lundi. Cette vague de perquisitions avait suivi les attentats de Paris et s'était notamment déroulée dans l'agglomération grenobloise, à Échirolles, Saint-Martin-d'Hères, Fontaine et Grenoble.

Il doit pointer à l'Hôtel de Police quatre fois par jour

Rien n'avait été trouvé chez cet homme, ni armes, ni drogue, mais son assignation à résidence lui a été signifiée à cette occasion. Cela signifie, pour lui, qu'il doit se présenter au commissariat de Grenoble quatre fois par jour pour attester de sa présence, et qu'il ne doit pas quitter son domicile la nuit entre 21h00 et 6h00 du matin.

Cette assignation, qui a commencé le 16 novembre, n'a pas de date de fin. Elle a été ordonnée par le ministre de l'Intérieur pour une durée indéterminée. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess