Faits divers – Justice

États-Unis : situation tendue à Baltimore après les violentes émeutes

Par Marina Cabiten, France Bleu mercredi 29 avril 2015 à 8:07

Des jeunes de Baltimore manifestent après la mort de Freddie Gray
Des jeunes de Baltimore manifestent après la mort de Freddie Gray © MaxPPP

La situation s'est tendue à nouveau dans la nuit à Baltimore, aux Etats-Unis, où la police est intervenue en tirant du gaz au poivre peu après l'entrée en vigueur mardi à 22H00 (4h heure de Paris) d'un couvre-feu pour disperser plusieurs dizaines de manifestants qui ont bravé l'interdiction.

C'est toujours ce mercredi matin un climat lourd qui pèse sur Baltimore, malgré le couvre-feu mis en place suite aux émeutes. Ces violences avaient éclaté lundi, juste après l'enterrement de Freddie Gray, un jeune Noir mort alors qu'il était aux mains de la police, dans des circonstances encore floues. 

Chaos en ville

"Les policiers ont désormais utilisé des bombes au poivre face à une foule agressive" , a indiqué la police sur son compte Twitter après avoir indiqué que des individus "lancent des objets" aux officiers.   

Plusieurs chaînes de télévision, dont CNN, ont également évoqué le tir de fumigènes ainsi que de balles en plastique. Plusieurs dizaines de personnes se trouvaient toujours à 22H00 dans les rues, où des milliers de militaires et de policiers avaient été déployés en amont du couvre-feu d'une semaine.  

Des mois de tension entre la communauté noire et la police

Le drame de Freddie Gray à Baltimore expose une nouvelle fois la méfiance entre la communauté noire et la police, après une série de bavures comme celles de Ferguson ou de Cleveland. Barack Obama, premier président noir des Etats-Unis, a condamné comme beaucoup d'autres responsables les violences qui ont enflammé la ville de 620.000 habitants lundi, mais admis qu'elles étaient révélatrices d'une crise latente entre la jeunesse noire et la police. "Nous avons vu trop d'exemples d'interactions entre la police et (...) des gens, surtout des Afro-américains, souvent pauvres, qui soulèvent des questions troublantes" , a déclaré Barack Obama. Il a exhorté la police et la communauté noire à "l'introspection" après plusieurs faits divers où des Noirs non armés ont été tués par des policiers blancs.