Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Etudiant blessé devant un bar à Clermont-Ferrand : les agresseurs toujours en fuite

vendredi 12 janvier 2018 à 17:33 Par Olivier Vidal, France Bleu Pays d'Auvergne et France Bleu

La victime, qui a reçu un coup de serpette au flanc jeudi soir, a été opérée avec succès. Cet étudiant âgé de 18 ans a été entendu par les enquêteurs, tout comme le responsable de l'établissement ainsi que de nombreux témoins présents sur les lieux.

L'agression a eu lieu devant le bar, avenue Trudaine à Clermont
L'agression a eu lieu devant le bar, avenue Trudaine à Clermont © Radio France - Olivier Vidal

Clermont-Ferrand, France

L'agression a eu lieu vers 23H45.  L'étudiant a reçu un coup de serpette, petit outil de jardinage, au flanc lors d'une altercation devant le bar Les Tontons Bringueurs sur le boulevard Trudaine, au cours d'une soirée étudiante qui a mal tourné.

Tout commence lorsque deux hommes veulent passer derrière le comptoir du bar pour prendre une bouteille d'alcool. Le patron intervient rapidement et leur demande de quitter son établissement. L'altercation se poursuit devant le bar, le ton est très virulent entre les hommes en cause et le patron. C'est à ce moment-là qu'un étudiant a tenté d'intervenir et a été blessé.

Le jeune homme, âgé de 18 ans, a été transporté au CHU et opéré en urgence dans la nuit. Dans l'après-midi de ce vendredi il a pu être entendu par les enquêteurs de la sûreté départementale tout comme les nombreux témoins présents ce jeudi soir et le patron de l'établissement.

Les deux hommes impliqués, eux, sont toujours en fuite. Leur identification devrait être longue, les enquêteurs devant confirmer leurs pistes avec les relevés ADN, ce qui pourrait "prendre" plusieurs mois.