Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Eure-et-Loir : un quinquagénaire poignardé, toute sa famille mise en examen

mercredi 10 janvier 2018 à 7:49 Par Julien Baldacchino et Frédéric Chapuis, France Bleu

L'épouse d'un homme âgé d'une cinquantaine d'années et leurs trois enfants ont été mis en examen, ce mardi, a annoncé le parquet de Chartres. Dimanche soir, ce père de famille avait été retrouvé mort poignardé au domicile familial, à Saint-Rémy-sur-Avre.

Voiture de police (illustration)
Voiture de police (illustration) © Maxppp - Sébastien Jarry

Quatre jours après la découverte d'un homme de 53 ans poignardé chez lui, dimanche soir, à Saint-Rémy-sur-Avre près de Dreux (Eure-et-Loir), les enquêteurs cherchent toujours le meurtrier. Ce mardi, selon le parquet de Chartres, l'épouse de cet homme et leurs trois enfants ont été mis en examen. Pour la justice, le coupable est un proche de la victime.

Un scénario encore flou

L'épouse et ses deux enfants majeurs ont passé la nuit en prison, après leur mise en examen pour meurtre aggravé. L'enfant mineur, lui, est poursuivi pour destruction de preuves et a été laissé libre sous contrôle judiciaire.

Pour l'heure, les enquêteurs n'ont aucune certitude sur ce qu'il s'est exactement passé dimanche matin dans le secret de la maison familiale : la cadette, âgée de 21 ans, témoigne d'une dispute avec son père. D'après elle, il a tenté de l'étrangler, et l'a menacée avec un couteau. Réfugiée à l'étage, elle raconte avoir entendu une discussion entre son père et son frère aîné, et avoir découvert en redescendant, mort, baignant dans une mare de sang, sa mère et ses deux frères autour de lui.

Les preuves partiellement détruites

Aucun autre membre de la famille ne confirme l'histoire, mais le procureur a écarté la thèse d'une intervention extérieure. Les preuves n'ont pas encore parlé. Le couteau a été nettoyé, le corps déplacé, le maillot maculé de sang a été sauvé in extremis du lavage et est en cours d'analyse. Quant à l'autopsie, elle doit avoir lieu jeudi. 

Les résultats de ces analyses doivent aider les enquêteurs à comprendre ce huis clos familial, mêlant disputes, problèmes d'argent et accusations de gestes déplacés visant le père. Aucun des membres de la famille, jusqu'à présent, n'était connu des services de police ou de la justice, a expliqué le procureur de la République de Chartres.