Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Évacuation de Grand'Place à Grenoble : le jeune homme interpellé fragile psychologiquement

-
Par , France Bleu Isère

L'étudiant de 23 ans a été arrêté ce dimanche après avoir lui-même appelé les secours pour une alerte à la bombe. L'objet qu'il avait sur lui s'est révélé être une bombe factice. En garde à vue, il a notamment expliqué vivre très mal le confinement. Il a été conduit à l'hôpital pour une évaluation.

illustration
illustration © Radio France - Sophie Glotin

Au centre commercial Grand'Place à Grenoble, toutes les boutiques avaient pu rouvrir samedi. Mais ce dimanche matin elles ont été contraintes à une fermeture en urgence, comme le relate le journal Le Dauphiné Libéré dans son édition du 30 novembre, en raison d'une alerte à la bombe. Sur place, les forces de l'ordre ont arrêté l'individu à l'origine l'appel : un jeune homme de 23 ans qui juste avant d'être interpellé avait laissé tomber un objet - en l'occurrence une bombe artisanale factice. 

L'expression de son mal-être

Placé en garde à vue, il a été libéré dans la soirée de dimanche. Il est convoqué en janvier pour un rappel à la loi pour "divulgation d'information fausse de manière à provoquer l'intervention des secours". Par ailleurs, précise le parquet de Grenoble, le jeune homme devait "être conduit à l'hôpital pour une évaluation et une éventuelle prise en charge médicale eu égard à sa fragilité psychologique". L'étudiant aurait expliqué qu'il vivait mal le confinement et qu'il ne supportait pas son nouveau traitement médicamenteux. Cette fausse alerte serait donc l'expression de son mal-être, une façon pour lui d'attirer l'attention sur sa détresse. Il a d'ailleurs lui-même souhaité être hospitalisé. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess