Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

PHOTOS - Toulouse : le jeune homme blessé après l'évacuation de l'université est toujours hospitalisé

vendredi 11 mai 2018 à 20:09 Par Guillaume Farriol, France Bleu Occitanie

Dans un communiqué de presse, les avocates de Guilhem, le jeune homme blessé après l'évacuation du Mirail, reviennent sur ce qui s'est passé gare Matabiau mercredi 9 mai. Une manifestation de soutien a eu lieu ce vendredi soir à Toulouse

Un rassemblement a eu lieu ce vendredi à Toulouse en soutien à Guilhem, le jeune blessé.
Un rassemblement a eu lieu ce vendredi à Toulouse en soutien à Guilhem, le jeune blessé. © Maxppp -

"Je me suis vu mourir" : voici les mots de Guilhem qui témoigne auprès de ses deux avocates Maîtres Claire Dujardin et Sara Khoury, quelques jours après l'évacuation de la faculté Jean Jaurès, à Toulouse. Le jeune homme a été blessé gare Matabiau pendant un rassemblement de bloqueurs, tout juste expulsés de l'université. Selon la préfecture, cela s'est produit pendant des heurts entre bloqueurs et policiers. Guilhem, lui, assure qu'il n'a pas résisté : "J'ai été attrapé dans le dos lors de mon arrestation, j'ai été victime d'une agression. J'ai été immobilisé par les bras puis attrapé par le cou.

Les photos des blessures de Guilhem à retrouver en fin d'article (attention, ces images peuvent heurter)

Seule certitude : une grenade de désencerclement qui se trouvait dans la poche d'un des policiers a explosé au moment de l'arrestation et a gravement blessé le jeune homme. Selon ses avocates, il présente de nombreuses brûlures au second degré sur les bras et le dos, des hématomes au thorax ainsi que des douleurs dues à un hématome au niveau du larynx. Le jeune homme assure que, malgré ces blessures, il a été placé en garde à vue et menotté à son lit plusieurs heures.

Une enquête est ouverte

L'inspection générale de la police nationale (IGPN) a été saisie et une enquête est ouverte auprès de la sûreté départementale. Les avocates de Guilhem en prennent acte mais disent s'interroger sur "l'orientation qui pourrait être prise par cette enquête" et notamment sur "le fait de savoir si elle aura pour objectif de désigner Guilhem comme auteur ou victime présumée."

Mercredi 9 mai, la famille de Guilhem et ses avocates, avaient demandé dans un autre communiqué "à ce que toute la lumière soit faite, au besoin par l'ouverture d'une mesure d'instruction judiciaire, sur les conditions d'interpellation et les conditions d'intervention des forces de l'ordre".  Elles s'étaient indignées "de l'usage d'armes par la police, particulièrement dans le cadre d'un mouvement social et à l'encontre de civils".

Manifestation de soutien

Ce vendredi soir, une manifestation était organisée devant la gare Matabiau à Toulouse, près du lieu de l'interpellation. Une centaine de personnes ont dénoncé "une agression". 

Les photos des blessures de Guilhem

Les plaies de Guilhem au dos - Aucun(e)
Les plaies de Guilhem au dos - Photos transmises par les avocats du blessé.
Les plaies au bras. - Aucun(e)
Les plaies au bras. - Photos transmises par les avocates du blessé.