Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Evasion de Redoine Faïd : garde à vue levée pour le pilote d'hélicoptère, qui l'avait transporté, et sa belle-fille

mardi 16 avril 2019 à 14:36 - Mis à jour le jeudi 18 avril 2019 à 7:35 Par Martine Bréson, France Bleu Paris et France Bleu

Le juge d'instruction a levé mercredi la garde à vue du pilote de l'hélicoptère qui avait permis l'évasion de Redoine Faïd, de sa belle-fille et d'un membre de son entourage Le pilote était soupçonné de ne pas avoir été pris en otage comme il l'avait affirmé après l'évasion en juillet 2018.

L'hélicoptère qui avait servi à l'évasion de Redoine Faid.
L'hélicoptère qui avait servi à l'évasion de Redoine Faid. © Maxppp - IAN LANGSDON

Seine-et-Marne, France

Stéphane Buy, le pilote de l’hélicoptère, qui a servi à l’évasion de Redoine Faïd en juillet 2018, a-t-il vraiment été pris en otage comme il l'avait affirmé aux policiers ? Les enquêteurs avaient un doute. Ils pensaient qu'il avait menti. Le pilote avait été placé en garde à vue lundi, ainsi que sa belle-fille et un membre de son entourage. 

Mercredi, ces garde a vue ont été levées. Les trois personnes ont été libérées sans aucune charge retenue contre elles à ce stade de l'enquête.  

La belle-fille connaissait Redoine Faïd

Les enquêteurs avaient découvert que la belle-fille, âgée d'une trentaine d'années, avait échangé de nombreuses lettres avec Redoine Faïd. Cela avait duré deux à trois ans avant de s'arrêter en 2016. Cette correspondance et ces échanges avaient intrigué la PJ et l'office central de lutte contre le crime organisé.  

L'histoire du pilote pourrait être fausse

Après la spectaculaire évasion de la prison de Réau (Seine-et-Marne) du braqueur multirécidiviste, Stéphane Buy, pilote expérimenté, avait raconté à la police avoir pris deux clients le dimanche 1er juillet 2018 sur l'aérodrome de Lognes (Seine-et-Marne). Il avait expliqué que ces hommes l'avaient alors menacé avant de monter dans l'hélicoptère Alouette II. Les policiers avaient eu un doute.

"Ils m'ont contraint et prévenu que ma famille était en danger", avait expliqué le pilote à l'époque.                      Il avait fait un atterrissage difficile dans la cour d'honneur de la prison. Redoine Faïd était monté à bord de l'appareil. L'hélicoptère était reparti et avait ensuite été abandonné près du Bourget. La cabine de l'appareil avait été incendiée. 

Les hommes du commando et le détenu évadé avaient pris la fuite en voiture. 

Après 93 jours de cavale, Redoine Faïd avait été rattrapé à Creil (Oise) et remis en prison. Six autres personnes dont son frère et deux de ses neveux avaient aussi été interpellés.