Faits divers – Justice

Innocenté, Aurélien Toinon témoigne "je veux savoir qui et pourquoi"

Par Yves Renaud, France Bleu Saint-Étienne Loire lundi 17 février 2014 à 19:01 Mis à jour le lundi 17 février 2014 à 19:30

Le Palais de Justice de Saint-Etienne
Le Palais de Justice de Saint-Etienne © Radio France

Le jeune homme, acquitté vendredi soir par les Assises de la Loire, va revenir pour la première fois sur les quarante-trois mois qu'il vient de passer, suspecté du meurtre de sa mère adoptive, en juillet 2010, à Saint-Galmier.

Aurélien et Johan Toinon ont été acquittés ce vendredi 14 février par la cour d'assises de Saint-Étienne. Ils étaient suspectés d'avoir tué leur mère adoptive, Annie Toinon, retrouvée tuée à coups de barre de fer, dans son lit, le 15 juillet 2010 dans sa maison de Saint-Galmier (Loire). Deux jours après avoir été innocenté, Aurélien Toinon témoigne au micro de France Bleu Saint-Étienne Loire sur ces 43 mois d'enquête. Il en aura passé vingt-trois en prison préventive. Son frère Johan est resté détenu lui vingt mois. "Tout s'écroule du jour au lendemain, on ne s'y attend pas (...) Psychologiquement c'est très difficile car quand on est derrière les barreaux, notre voix elle vaut pas bien grand-chose" pointe -t-il. "Un avocat c'est quand même assez important".

"Je veux savoir qui et pourquoi ?"

Ils ont ont aussi vécu le calvaire de ces six jours d'audience. Cet acquitement les lave de tout soupçon mais ne permet pas de savoir qui est l'auteur du crime. Une question qu'ils veulent aujourd'hui reposer à la Justice.

"Je veux savoir qui et pourquoi" Aurélien Toinon.

"Je voulais vraiment qu'on prouve mon innocence. A l'issue de ces six jours, ça a été reconnu" dit posément Aurélien. "Aujourd'hui, j'aimerais bien savoir qui, pourquoi?. Honnêtement, je n'ai aucune idée de qui, mais je veux savoir pourquoi j'ai du passer dans le box des accusés dans une cour d'assises".

►►► Aurélien Toinon était l'invité de France Bleu Saint-Étienne Loire à 8h10 ce mardi 18 février.

Lire aussi : notre dossier "Le procès des frères Toinon"

Partager sur :