Faits divers – Justice

Evreux (Eure) : une maman appelle aux dons pour aider son fils malade

Par Hélène Fromenty, France Bleu Normandie (Seine-Maritime - Eure) samedi 22 octobre 2016 à 6:00

Anaïs Malfilatre, et son fils Lyham.
Anaïs Malfilatre, et son fils Lyham. - DR

Le petit Lyham, 5 mois et demi, souffre d'une pathologie peu connue : la plagiocéphalie, ou phénomène de la tête plate. Le crâne de l'enfant est déformé sur un côté. Pour y remédier, il doit porter très rapidement un casque...qui coûte cher.

Tout commence à la naissance de Lyham : prématuré, il souffre d'un torticolis congénital. Une anomalie fréquente chez le nourrisson. A priori, rien d'inquiétant...mais le problème persiste. L'enfant prend l'habitude de toujours pencher sa tête du même côté.

"Il ne dormait que du côté gauche, tournait toujours sa tête à gauche. Au bout d'un moment, son crâne a commencé à s’aplatir." Anaïs Malfilatre, la mère de Lyham.

Lyham est donc suivi par un ostéopathe...mais sa maladie s'aggrave. Sa mère, qui craint de futures séquelles notamment au niveau du cerveau, se tourne vers un spécialiste de la plagiocéphalie. Selon lui, une seule solution : le port d'un casque spécial. Le problème ? Ce casque coûte près de 1000 euros, et n'est pas remboursé par la sécurité sociale.

"Pour la sécu, le problème n'est qu'esthétique, comme quand on veut se faire refaire le nez. Ils ne rembourseront pas tant que la maladie de mon fils ne sera pas reconnue." Anaïs Malfilatre, la mère de Lyham.

Pour la jeune maman, aux faibles ressources, impossible de rassembler autant d'argent. Des aides existent...mais les procédures sont longues, et le temps presse. Alors Anaïs Malfilatre trouve une autre solution : créer une cagnotte en ligne.

"Le but est de faire connaître la plagiocéphalie aux gens, mais aussi d'avoir une aide financière. Chacun peut donner ce qu'il veut." Anaïs Malfilatre, la mère de Lyham.

Plus de 640 euros ont déjà été donnés. Objectif : récolter la somme avant mardi, jour du prochain rendez-vous à la clinique de Clichy. Lyham pourrait ainsi recevoir son casque début novembre et commencer son traitement.

Partager sur :