Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Exaspération et inquiétude dans les "tours infernales" du quartier Hauteville, à Lisieux

jeudi 9 novembre 2017 à 15:23 - Mis à jour le jeudi 9 novembre 2017 à 17:58 Par Esteban Pinel, France Bleu Normandie (Calvados - Orne)

Depuis plusieurs semaines, les incidents s'enchaînent dans deux tours du quartier Hauteville, à Lisieux. Entre départs de feu, dégradations, ou encore intrusions, les habitants sont à bout.

Il y a de l'agitation et de l'exaspération au pied des tours du quartier Hauteville, à Lisieux
Il y a de l'agitation et de l'exaspération au pied des tours du quartier Hauteville, à Lisieux © Maxppp - Anne Blanchard

Lisieux, France

Le hall d'entrée de deux tours du quartier Hauteville, à Lisieux, fait grise mine. "L'ascenseur n'est pas réparé, les portes sont déglinguées, les carreaux sont cassés... Dans les étages, il faut faire des grands pas pour monter. Il y a même des excréments dans les couloirs", témoigne Marie-Rose, une habitante.

Depuis plusieurs semaines, ces tours sont le théâtre de dégradations et d'incendies en série. Le dernier en date samedi 4 novembre. Des individus ont mis le feu à des détritus entreposés dans le local poubelle. La fumée a incommodé plusieurs habitants, qui ont dû être examinés "dehors, vers 23h, dans le froid", raconte un témoin.

Ce sont des guignols"

Pour les habitants, ces incidents sont le fait "de personnes extérieures". "On entend parler de règlements de compte", explique Dylan. Ce jeune père de famille, qui vient tout juste d'emménager, s'énerve contre ces "guignols qui ne comprennent pas qu'il y a des enfants en bas âge dans les tours."

Dylan a décidé de procéder lui-même à des rondes avec son chien. Les patrouilles de police ont bien été renforcées, mais les effets peinent à se faire sentir. Les habitants se sentent bien seuls. "Le bailleur social ne fait rien, peste une occupante. Le hall d'entrée est délabré depuis deux mois ! On va leur dire, mais rien ne change."

Le problème, c'est que digicodes et portes sont dégradés sitôt la réparation faite"

Le bailleur en question, la Sagim, est conscient de la situation. Christophe Peltier, directeur de la gestion locative, assure que le dossier est pris au sérieux : "Nous avons sécurisé les sous-sols et nous vérifions le bon fonctionnement des portes et des digicodes. Le problème, c'est qu'ils sont dégradés sitôt la réparation faite. Nous ne sommes peut être pas assez rapides au goût des habitants, mais nous faisons le maximum pour régler ces problèmes."

Plusieurs réunions sont prévues cette semaine avec les acteurs locaux. Il y a urgence pour les résidents, qui redoutent le pire. Comme une dame âgée, semi-handicapée, évacuée lors de l'incendie du 4 novembre. "J'ai du mal à marcher, or j'habite au 13e étage. Le pompier a dû m'aider à descendre. Mais on a tous peur que la tour explose à cause des incendies. On sait que les bouteilles de gaz sont interdites, mais si jamais certains en ont chez eux, ça peut exploser."

Les récents incidents ont été vite maîtrisés, sans faire de victime. Mais un chien, paniqué par les fumées, s'est jeté dans le vide et a été pris en charge dans un état critique.