Insolite

Exaspéré par les excès de vitesse sur sa commune, il transforme son véhicule en voiture de gendarmerie

Par Ludovic Labastrou, France Bleu Gard Lozère et France Bleu vendredi 14 juillet 2017 à 11:40 Mis à jour le vendredi 14 juillet 2017 à 15:31

Un véhicule de gendarmerie plus vrai que nature
Un véhicule de gendarmerie plus vrai que nature - gendarmerie du gard

Un sexagénaire du bassin alèsien, excédé par les excès de vitesse devant chez lui, a voulu faire ralentir les gens. Il a maquillé son véhicule personnel aux couleurs de la gendarmerie et a installé un faux radar sur le bord de la chaussée. Les militaires gardois ont modérément apprécié.

C'est une commune du bassin alèsien où beaucoup de ses concitoyens circulent sans respecter les limitations de vitesse en agglomération. Exaspéré par ce manque de civisme, un homme âgé de 63 ans a décidé de stationner son "véhicule de couleur bleue" sur un axe très fréquenté. On le soupçonnerait même d'avoir promené sa fausse voiture de gendarmerie dans le secteur.

En tout cas, il n’est pas passé inaperçu aux yeux des villageois mais aussi des gendarmes qui goûtent assez peu ce genre d'initiative intempestive.

Le faux gendarme avait lui-même collé des sérigraphies sur la carrosserie de son véhicule, récemment acquis, y apposant même des plaques d’immatriculation arborant le drapeau tricolore. Une imitation presque parfaite, aux dire du voisinage : "Il ne manquait plus que le gyrophare."

Pour être encore plus convainquant, le sexagénaire effectuait de faux contrôles radar. Il avait installé à l'arrière de son véhicule un trépied monté d’un appareil photographique. Un dispositif factice alimenté par un faux câble relié au coffre de la voiture.

"Mon but était de faire ralentir les gens", a indiqué aux gendarmes l'homme excédé par les excès de vitesse devant son domicile. Une initiative qui prête à sourire mais la gendarmerie du Gard rappelle que si on constate des infractions on doit les lui signaler. Les contrôles en bord de chaussée peuvent être organisés à tout moment pour y mettre un terme.

Le faux gendarme a été conduit devant la justice. Le parquet a retenu le délit d’usage public de véhicule pouvant créer une méprise avec ceux des militaires. Le sexagénaire en répondra ultérieurement. En attendant, il a dû remettre en conformité son véhicule et son faux radar a été détruit.

"Je voulais les faire ralentir" - Aucun(e)
"Je voulais les faire ralentir" - Gendarmerie du Gard

"Je peux vous assurer que les gendarmes étaient interloqués." Le colonel Stéphane Lacroix, patron des gendarmes du Gard

Colonel Stéphane Lacroix, patrons des Gendarmes du Gard.