Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Excédée par son locataire, elle le frappe avec un marteau

-
Par , France Bleu Drôme Ardèche, France Bleu

Cette femme de 54 ans ne percevait plus les loyers de son locataire depuis plusieurs mois, ce qui rendait sa situation financière compliquée. Elle écope d'un rappel à la loi.

Photo d'illustration
Photo d'illustration © Radio France - de Keyzer Nathalie

Elle n'a pas su maîtriser sa colère. Une propriétaire, âgée de 54 ans, a été arrêtée par les gendarmes vendredi soir à Châteauneuf-sur-Isère (Drôme). Elle venait de frapper au visage son locataire, qui ne lui payait plus ses loyers depuis plusieurs mois à cause d'un conflit sur l'état du logement.

Il semble que cet argent manquait cruellement à cette femme, habitante des Bouches-du-Rhône, à tel point que ses enfants étaient obligés de subvenir à certains de ses besoins pour vivre.

Un coup de marteau au visage

Vendredi après-midi, elle se rend au domicile de son locataire, avec un pistolet à billes et un couteau cachés dans son sac à main. En main, elle tient un marteau avec lequel elle assène un coup au visage de son locataire. L'homme la maîtrise et sa compagne alerte les gendarmes qui interpelle la quinquagénaire. Le locataire est allé se faire soigner à l'hôpital et il en est ressorti avec plusieurs points de suture.

Rappel à la loi

Après une nuit en garde à vue, la propriétaire a été présentée au parquet de Valence ce samedi. Au vu des circonstances, le substitut du procureur a estimé qu'un simple rappel à la loi suffisait. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess