Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Double meurtre de Labastide-Clairence au Pays basque : la belle-fille remise en liberté

-
Par , , France Bleu Pays Basque, France Bleu Béarn

La jeune femme est poursuivie pour "complicité d'assassinat" dans l'affaire du double parricide de Labastide-Clairence. Elle était détenue depuis trois ans. La Cour d'Appel de Pau a décidé de sa remise en liberté sous contrôle judiciaire ce mercredi matin.

Kevin, le mari de Sofya Rouxel-Bodnarchuk lors du procès d'Assises
Kevin, le mari de Sofya Rouxel-Bodnarchuk lors du procès d'Assises © Radio France - Paul Nicolaï

La Bastide-Clairence, France

Elle clame son innocence depuis le début de l'affaire : Sofya Bodnarchuk-Rouxel est libre depuis ce mercredi matin. Une décision de la chambre de l'instruction de la Cour d'Appel de Pau qui intervient après une demande de remise en liberté plaidée mardi par son avocat montois, Frédéric Dutin. 

Contrôle judiciaire

La jeune femme va devoir se conformer aux obligations du contrôle judiciaire décidées par le juge. Elle résidera à Biarritz et devra obligatoirement pointer au commissariat de la ville pour signaler sa présence. Cette disposition permettra à l'accusée de revoir sa fille qui est privée de ses grands-parents et de ses deux parents depuis le drame. Elle est aujourd'hui âgée de 5 ans. Il semble que le juge a été convaincu par les garanties de représentation de Sofya Bodnarchuk-Rouxel pour un prochain procès. 

Double parricide

En février 2016, Kévin Rouxel avait abattu ses deux parents dans la maison familiale de Labastide-Clairence, au Pays Basque. Il a d'abord incriminé son frère aîné, atteint d'un handicap mental léger, mais les enquêteurs ont rapidement porté leurs soupçons sur le frère cadet en tant qu'auteur, et sa femme, de nationalité kazakhe, en tant que complice. Le procès du couple s'est déroulé du 10 au 16 décembre 2018 devant la Cour d'Assises des Pyrénées-Atlantiques, a dû être interrompu en raison de l'état de santé de Kévin Rouxel. Un véritable coup de théâtre : il est rarissime qu'un procès en assises soit interrompu avant un verdict. Un second procès pourrait s'ouvrir fin mai.

Détention trop longue

L’avocat général s'était opposé à la libération de Sofya Bodnarchuk-Rouxel, mais pour la défense, il s'agit d'une "décision judicieuse". Son avocat, Frédéric Dutin affirme que la détention provisoire de presque trois ans était exagérément prolongée, après un procès aux assises avorté pour une personne qui clame son innocence et pour laquelle il va plaider l'acquittement. Il précise aussi les obligations du contrôle judiciaire : interdiction d’entrer en contact avec les protagonistes de l'affaire, obligation de pointer au commissariat de Biarritz, et interdiction de sortir des limites du département.