Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers - Justice
Dossier : Mouvement des "gilets jaunes"

EXCLU - Un gilet jaune du Doubs soupçonné d'avoir tagué l'Arc de Triomphe placé en détention provisoire

Un Bisontin de 40 ans, mis en examen pour avoir tagué l'Arc de Triomphe, lors de la manifestation des gilets jaunes du 1er décembre 2018, a été placé en détention provisoire ce jeudi.

Le gilet jaune mis en examen le 12 décembre a été placé en détention provisoire ce jeudi 17 janvier par la chambre de l’instruction de la cour d’appel de Paris
Le gilet jaune mis en examen le 12 décembre a été placé en détention provisoire ce jeudi 17 janvier par la chambre de l’instruction de la cour d’appel de Paris © Maxppp - Christophe Petit Tesson

Doubs, France

Un Bisontin de 40 ans, mis en examen pour des dégradations sur l'Arc de Triomphe lors de la manifestation des gilets jaunes du 1er décembre 2018, a été placé en détention provisoire ce jeudi par la chambre de l’instruction de la cour d’appel de Paris, selon une source judiciaire.

Un profil qui retient l'attention des enquêteurs

Les empreintes de cet homme ont été retrouvées sous l'Arc de triomphe, comme une centaine d'autres prélevées par les agents de la Police Technique et Scientifique le 1er décembre. Mais c'est le profil de ce Franc-comtois qui a retenu l'attention des enquêteurs. L'homme appartient à la mouvance néo-nazi. Dans ce milieu, il se fait appeler "sanglier". 

Interpellé la veille de l'acte IV des gilets jaunes, le 7 décembre

La police reconstitue alors la fuite du Bisontin dans Paris, à partir des caméras de vidéo protection. Les enquêteurs retracent ses trajets et ses moyens de transports. Puis l'interpellent dans le Doubs. Nous sommes le 7 décembre, à la veille de l’Acte IV des gilets jaunes. Le suspect s'apprête à "remonter sur la capitale". A son domicile, dans un corps de ferme, les policiers auraient notamment retrouvé sur les étagères de sa bibliothèque "quelques lectures de l'ultra droite et de la mouvance néo-nazie".  

Le Bisontin incarcéré ce jeudi

Mis en examen, cet homme de 40 ans, a d'abord été placé sous contrôle judiciaire. Le parquet a fait appel. Le Bisontin a donc été placé en détention provisoire par la chambre de l’instruction de la cour d’appel de Paris, ce jeudi.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu