Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

EXCLU - Les violences dans les arènes de Rodilhan devant la justice

-
Par , France Bleu Gard Lozère

France Bleu Gard Lozère vous révèle l'information ce jeudi 3 septembre : le procès de Rodilhan arrive devant le tribunal correctionnel de Nîmes en janvier prochain. Le 8 octobre 2011, à l’appel du CRAC, le Comité Radicalement Anti-Corrida, des abolitionnistes s’étaient enchainés sur la piste des arènes. Les pro-corrida les avaient évacués sans ménagement.

Manifestation anti-corrida dans les arènes de Rodilhan en octobre 2011.
Manifestation anti-corrida dans les arènes de Rodilhan en octobre 2011. © MaxPPP

Cela faisait des semaines, sur twitter, que le CRAC, le Comité Radicalement Anti-Corrida, réclamait ce procès de la corrida . Sur twitter ou à chaque manifestation anti-taurine depuis ce fameux Rodilhan d’octobre 2011.

Quatre ans de procédure, c’est long : 1 427 jours, de quoi, écrivait-il, sur les réseaux sociaux, parler de « déni de justice  ». Une cinquantaine de victimes, des actes d’une rare violence filmés et diffusés depuis sur le net.

Mais une enquête fort longue pour les qualifier pénalement explique la justice. Violence en réunion, vol avec violence et manifestation non déclarée , c'est ce qu'elle a retenu à l'issue de sa procédure. Le procureur de la République de Nîmes Laure Beccuau.

Rodhillan Son (L Beccuau)

 

Manifestation anti-corrida dans les arènes de Rodilhan en octobre 2011. - Maxppp
Manifestation anti-corrida dans les arènes de Rodilhan en octobre 2011. © Maxppp

Une cinquantaine de victimes

Ils seront 19 prévenus, dont le président du CRAC, Jean-Pierre Garrigues, et 18 autres défenseurs des traditions tauromachiques, dont le maire de Rodilhan, Serge Reder à comparaître. Une cinquantaine de victimes dans un procès hors norme qui devrait durer une journée au minimum et sera abondamment scruté pour une pratique, la corrida, qui pour le moins, divise.

Au chapitre des réactions à cette info France Bleu Gard Lozère, celle de l'avocat des défenseurs de la tauromachie, Ludovic Para.

Procès Son 1 (L Para)

Pour le prèsident du CRAC, Jean-Pierre Garrigues, le procès de Rodilhan, en janvier prochain, sera l'occasion de démontrer la violence de la corrida et de ses défenseurs.

Procès Son 2 (JP Garri)

Le rassemblement anti-corrida du 8 octobre 2011

À lire aussi : > Des témoignages de victimes.> L'annonce de la campagne #RodilhanDeniDeJustice avec une galerie photos des violences