Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

INFO FRANCE BLEU - L'ex-terroriste du GIA Merouane Benahmed, arrêté en Suisse, refuse d'être extradé

- Mis à jour le -
Par , France Bleu Mayenne, France Bleu

L'ex-terroriste du GIA Merouane Benahmed, en cavale depuis deux semaines, a été localisé et interpellé en Suisse. Une information révélée par France Bleu Mayenne et franceinfo ce jeudi.

L'ex-terroriste du GIA Merouane Benahmed
L'ex-terroriste du GIA Merouane Benahmed © Radio France

Évron, France

C'est une information exclusive France Bleu Mayenne et franceinfo. Merouane Benahmed a donc été localisé en Suisse. Mercredi, dans le canton de Vaud, à proximité du Jura français, il fait une demande d'asile. C'est à ce moment-là qu'il est repéré. Hier, vers midi, la police locale l'interpelle. Benahmed est placé en détention. Il refuse d'être extradé vers la France. La Suisse attend désormais un acte officiel des autorités françaises pour entamer une procédure d'extradition. Des recours sont toujours possibles. Si, après examen, la Suisse accepte de le livrer, Benahmed retournera alors en Mayenne, le parquet de Laval étant chargé de l'affaire.

L'homme, âgé de 42 ans, s'était enfui de son domicile à Evron il y a deux semaines. Il y était assigné à résidence depuis l'hiver dernier. Le jeudi 8 septembre, il ne s'était pas présenté à la caserne de gendarmerie pour son contrôle judiciaire.

En 2006 Merouane Benahmed avait été condamné à 10 ans de prison. Il était soupçonné de préparer des attentats à Paris. A sa libération, 5 ans plus tard, interdit de séjour dans notre pays, il n'avait pas pu être extradé vers l'Algérie, son pays d'origine, où il risque la peine de mort.