Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

EXCLU - Soupçons de maltraitance dans une crèche de Six-Fours-les-Plages

-
Par , France Bleu Provence, France Bleu

Une crèche de Six-Fours-les-Plages (Var) fait l'objet d'une enquête après le signalement de deux salariées sur des faits de maltraitance de la part de la directrice de l'établissement sur les enfants âgés de 3 mois à 3 ans. La directrice dément ces accusations.

Une enquête est ouverte après des soupçons de maltraitance ( illustration)
Une enquête est ouverte après des soupçons de maltraitance ( illustration) © Maxppp -

Six-Fours-les-Plages, France

Selon une information France Bleu Provence, une enquête est ouverte après des soupçons de maltraitance dans une crèche de Six-Fours-les-Plages, qui accueille des enfants âgés de 3 mois à 3 ans. Deux salariées ont fait un signalement auprès des services de police afin de dénoncer des comportements pouvant être assimilés à de la maltraitance, imputés à la directrice de la crèche qui dément ces accusations. L'établissement n'est pas fermé, mais de nombreux parents, très inquiets, ont décidé par mesure de prudence, de retirer leur enfant.

Les deux salariées évoquent une situation qui s'est dégradée depuis septembre 2017 et des actes répétés. "Quand un enfant ne voulait pas manger, elle le forçait jusqu'à le faire vomir", raconte une ancienne employée. Une autre confie que la directrice, titulaire d'un CAP Petite Enfance, mettait des couvertures sur la tête des bébés "pour les aider à s'endormir". Et pour les enfants les plus agités, "elle les passait sous l'eau froide".

Maltraitance avérée ou mésentente ?

Le parquet de Toulon confirme qu'une enquête est en cours. Les différentes parties vont être entendues pour faire toute la lumière sur cette affaire et exclure l'hypothèse d'une mésentente entre salariées et direction. Ce que conteste une des salariées : "Si j'ai démissionné, c'est parce que je ne supportais plus ce qu'il se passait et je ne voulais pas être tenue pour responsable en cas de problème." Selon nos informations, cette salariée n'a pas encore démissionné, elle est pour l'instant en arrêt maladie. 

La PMI (protection maternelle et infantile) indique également de son côté que la crèche fait l'objet d'une enquête administrative. Selon nos informations, au moins un contrôle a été effectué au sein de l'établissement depuis son ouverture en 2016. Il n'avait mis en lumière aucune anomalie.

La directrice, par l'intermédiaire de son avocate Maître Charline Gaïa, dément ces accusations. "Ma cliente est victime de convoitise et de jalousie et d'un différend avec les salariées. La vie de ma cliente est menacée, elle subit des menaces à son domicile et à la crèche" indiquait Maître Gaïa ce lundi matin lors d'un rendez-vous organisé à son cabinet.

Les parents ont en tout cas décidé de faire preuve de prudence. Nombreux sont ceux qui ont décidé de retirer leur enfant de la structure. "Dans le doute, j'ai préféré ne plus mettre mon fils de 21 mois", affirme une maman inquiète. La directrice confirme ce lundi matin qu'il ne reste plus que 4 enfants sur les 12 présents à la rentrée en septembre.

Choix de la station

France Bleu