Faits divers – Justice

EXCLU - Un homme d'origine serbe transformé en esclave et torturé dans le Var

Par Claire Bargelès et Christelle Marquès, France Bleu Provence et France Bleu mercredi 11 janvier 2017 à 20:46

Le suspect a été interpellé la semaine dernière et placé en détention provisoire (photo d'illustration)
Le suspect a été interpellé la semaine dernière et placé en détention provisoire (photo d'illustration) © Maxppp -

Un Serbe d'une trentaine d'années s'est retrouvé transformé en esclave des temps modernes dans le petit village de Gonfaron. Il a été torturé et privé de nourriture pendant des mois, jusqu'à l'interpellation de son bourreau.

L'homme était censé venir de Serbie pour aider un ami, lui aussi âgé d'une trentaine d'années, dans son entreprise de maçonnerie. Il est arrivé à Gonfaron il y a 14 mois, hébergé au domicile de ce Varois . Les deux hommes s'entendaient plutôt bien au début, mais les relations se sont vite détériorées.

Les actes de torture ont commencé il y a quelques mois. La victime connaît alors des privations de nourriture, qui lui font perdre plus de 40 kilos en quelques semaines. Puis cela va encore plus loin : ses mains, posées sur une table avec des morceaux de verre sous les paumes, sont écrasées par une batte de baseball. Il reçoit aussi des coups de cutter ou de poing américain. Des violences exercées à son encontre de façon quotidienne. Parfois, il doit même dormir sur un paillasson sur le balcon parce que son prétendu ami n'est pas content de lui.

Des actes, selon les déclarations du mis en cause, justifiés par le fait que la victime ne travaillait pas assez bien et lui faisait perdre des clients.

Mise en examen pour traite d'être humain

Quand il est vraiment mal en point, son bourreau le conduit à l’hôpital. Mais comme l'homme de nationalité serbe ne parle pas français, son tortionnaire s'exprime à sa place et ment sur l'origine de ses blessures. Des rapports médicaux mettent en avant par exemple des fractures récentes sur les deux avant-bras, qui n'ont pas été réparées.

L'auteur de ces violences a été interpellé la semaine dernière à Gonfaron et mis en examen notamment pour traite d'un être humain avec actes de tortures et de barbarie. Des faits criminels passibles de la perpétuité.

L'enquête va devoir notamment déterminer comment de tels faits se sont déroulés sans que personne, hormis la femme effrayée de l'agresseur, n'ait rien entendu.

Partager sur :