Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers - Justice

EXCLU - Une jeune femme affirme avoir été séquestrée pendant cinq ans à Saint-Raphaël

-
Par , France Bleu Provence, France Bleu

Une jeune femme a été découverte ce dimanche aux abords d'une forêt à Agay alors qu'elle errait sur la route. Mise en sécurité, elle a livré une version effrayante de ses cinq dernières années, affirmant avoir été séquestrée dans une villa de Saint-Raphaël. Une sexagénaire est en garde à vue.

Une séxagénaire mise en cause dans une affaire de séquestration qui aurait duré 5 ans à Saint Raphaël
Une séxagénaire mise en cause dans une affaire de séquestration qui aurait duré 5 ans à Saint Raphaël © Radio France - c. MARQUES

Saint-Raphaël, France

La jeune femme de 31 ans a été découverte ce dimanche en soirée, errant sur une route aux abords d'une forêt à Agay, dans le Var. Prise en charge par les secours, elle a livré ce qu'elle dit avoir vécu pendant ses cinq dernières années. Elle affirme avoir été séquestrée dans une villa de Saint-Raphaël par une sexagénaire qui a été placée en garde à vue ce mardi.

La mise en cause présumée est la grand-mère paternelle de son fils, chez qui elle était hébergée. C'est parce que la jeune femme aurait entamé une histoire d'amour avec un autre membre de la famille que la situation aurait dégénéré. L'enquête n'en est qu'à ses prémices, dans un contexte familial compliqué, mais dans lequel la jeune femme aurait été maintenue au moins en dépendance psychologique

Une séquestration familiale

Dix ans plus tôt, la jeune femme devient maman. Le père de l'enfant préfère fuir face à ses responsabilités. Mais la grand-mère paternelle du petit garçon garde le contact avec la jeune maman. Jusqu'à l'héberger, il y a cinq ans. La jeune femme a alors 26 ans. Et se lie d'affection avec un autre membre de la famille. Situation qui déplaît fortement à la grand-mère et qui serait à l'origine du début des brimades, selon la victime présumée.

Puis elle explique que la vieille dame lui prend ses papiers d'identité, et la consigne dans une pièce, sans meuble, avec un seul banc. Un repas par jour, pas de possibilité de toilettes intimes, pas de douche. Et surtout aucun lien avec le reste de la famille. La situation aurait duré cinq ans selon les déclarations de la jeune femme. qui a tenté de s'échapper une fois, mais qui a été rattrapée par un des fils de la sexagénaire. 

La grand-mère placée en garde à vue

La mise en cause, qui n'est autre que sa belle-mère, a été placée en garde à vue ce mardi. Elle ne livre pas tout à fait la même version et semble minimiser les faits en renvoyant la faute sur celle qu'elle hébergeait. Ses propres enfants donnent pourtant une version contradictoire évoquant en effet une exclusion totale de la jeune femme qui ne participait plus, par exemple, aux repas de famille. 

Le parquet de Draguignan a ouvert une information judiciaire pour abus de faiblesse, violences habituelles sur personne vulnérable ou dépendante, soumission d'une personne vulnérable ou dépendante à des conditions d'hébergement indignes, et non assistance à personne en danger. Le parquet de Draguignan s'interroge en effet sur la possibilité qu'ont eu une ou plusieurs personnes de dénoncer les faits.

La sexagénaire est en cours de présentation, le parquet a requis un placement en détention provisoire.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu