Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

EXCLU - Le conseiller régional les Patriotes n'a pas été frappé par des joueurs lensois selon le parquet

mercredi 14 mars 2018 à 18:35 Par Cécile Bidault et Antoine Sabbagh, France Bleu Nord et France Bleu

Après la plainte déposée par le conseiller régional les Patriotes Guillaume Kaznowski, le procureur de la République de Béthune livre une toute autre version des faits mercredi : aucun joueur du RC Lens n'aurait frappé l'élu.

Guillaume Kaznowski a porté plainte contre trois joueurs du RC Lens
Guillaume Kaznowski a porté plainte contre trois joueurs du RC Lens © Maxppp - PHOTO PQR/VOIX DU NORD

Lens, France

Un rebondissement dans l'affaire qui oppose un conseiller régional les Patriotes à trois joueurs du RC Lens. Guillaume Kaznowski les accuse de l'avoir frappé pour l'empêcher de filmer une altercation avec des supporters, à la sortie du stade Bollaert.

Des auditions ont eu lieu tout au long de cette journée de mercredi, et, selon le procureur de la République de Béthune, il ressort de l'enquête qu'aucun joueur lensois n'a frappé Guillaume Kaznowski.  Si l'élu est tombé au sol, c'est parce qu'un stadier lui aurait poussé le bras pour l'écarter.

Insultes racistes ?

Selon le magistrat, le conseiller régional, ex-FN qui a rejoint le mouvement de Florian Philippot, aurait proféré des insultes racistes à l'encontre des trois joueurs. Des insultes confirmées par des témoins de la scène et des stadiers. L'élu nie formellement avoir tenu ces propos.

Un seul fait est reconnu par les deux parties : un joueur lensois a bien mis la main devant le téléphone de Guillaume Kaznowski pour l'empêcher de filmer un moment de tension avec les supporters, après la défaite contre Bourg en Bresse.