Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Expédition punitive de Saint-Julien : des peines de prison prononcées contre six habitants de la commune

-
Par , France Bleu Auxerre

Six habitants de Saint-Julien-du-Sault (Yonne) étaient poursuivis ce lundi en comparution immédiate devant le tribunal de Sens pour un cambriolage avec armes et cagoules, suivi de représailles. Une affaire de vengeance réciproque entre jeunes de la commune, sur fond de petite délinquance.

Cette affaire de cambriolage et de représailles implique uniquement des habitants de Saint-Julien-du-Sault (Yonne)
Cette affaire de cambriolage et de représailles implique uniquement des habitants de Saint-Julien-du-Sault (Yonne) © Maxppp - Maxppp

Sens, France

Preuve que cette affaire a eu de forts retentissements à Saint-Julien-du-Sault, la salle d'audience est pleine ce lundi au tribunal de Sens. Des amis, des membres de la famille sont présents. Il faut dire que les faits sont inédits dans la petite ville et conséquents : quatre cent pages de dossier judiciaire.

Cagoule, carabine et barre de fer

C'est un cambriolage particulièrement traumatisant que vivent quatre résidents de Saint-Julien-du-Sault dans la nuit du 9 au 10 août. Trois hommes cagoulés, armés d'une carabine, d'un pistolet et d'une barre de fer entrent dans la maison avec l'intention de voler. 

Des consoles et du cannabis

Les trois cambrioleurs savent très bien où ils vont. La personne visée est l'ancien voisin d'un des hommes cagoulés. Les voleurs menacent avec leur carabine, tirent plusieurs coups en direction des murs et cassent une porte à coup de pied. Ils repartent avec trois consoles de jeux, une enceinte, du tabac et de la résine de cannabis, dont ils savent qu'elle se trouve là. 

Je l'ai reconnu avec ses yeux bleus" - une des victimes du cambriolage

Sauf que l'un est reconnu avec ses yeux bleus, l'autre à cause de sa voix et de sa démarche. Le troisième n'a pas été retrouvé par le enquêteurs. 

"Pourquoi avez-vous préparé ce cambriolage ?", demande la présidente du tribunal. "Parce que j'avais été cambriolé moi aussi quelques semaines avant. Et on m'avait dit que c'était lui", répond un des prévenus dans le box.

Une expédition punitive murie pendant deux jours

Une histoire de vengeance qui en entraine une autre, le dimanche 11 août. Les cambriolés mènent une expédition punitive. Ils sont une dizaine à se rendre au domicile d'un des voleurs, armés de différentes armes. Ils le frappent. L'homme aura cinq jours d'arrêt de travail.

"Je ne souhaitais pas le tuer mais _je voulais qu'il finisse handicapé_", reconnait à l'audience le propriétaire de la maison cambriolée et participant à l'opération de représailles, "parce qu'il a pointé une arme sur ma copine et qu'il est venu me voler, chez moi. Je ne le supporte pas. J'ai croisé plein de gens à Saint-Julien prêt à m'aider à me venger après le cambriolage, même des gens que je ne connaissais pas."

Les six prévenus ont pour la plupart moins de vingt ans et un petit casier judiciaire, souvent pour vol et trafic de stupéfiant. "Là on est en train de décrire Saint-Julien-du-Sault comme la capitale du crime", ironise un avocat au sujet du bourg de 2.400 habitants. "C'est vrai qu'on n'est pas à Chicago ou Bobigny" modère sa consœur.

Des faits proches de relever de la cour d'Assises

"Mais la cour d'Assises, elle n'est pas loin", rappelle l'avocat d'un des cambrioleurs. Les deux prévenus poursuivis pour le vol, le sont pour - association de malfaiteurs. "La justice aurait pu retenir la qualification de vol à main armée" estime la procureure, selon qui les faits commis sont réellement graves. 

Après cinq heures d'audience, le tribunal annonce que tous les prévenus sont jugés coupables et prononce des peines de prison allant de cinq mois avec sursis à un an de prison ferme. Trois des prévenus sont maintenus en détention à l'issue du procès.

Choix de la station

France Bleu