Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Explosion mortelle à Valence : la police scientifique sur place

-
Par , , France Bleu Drôme Ardèche

Les riverains de la rue Faventines sont encore sous le choc au lendemain de l'explosion qui a provoqué la mort d'un homme sous les décombres d'une maison. La police scientifique est arrivée d'Ecully pour tenter de déterminer les causes de l'explosion et de l'incendie.

De la maison, il ne restait qu'un tas de gravats ce vendredi matin
De la maison, il ne restait qu'un tas de gravats ce vendredi matin © Radio France - Axel Bourcier

Valence, France

Image de désolation ce vendredi au 233, rue Faventines à Valence. De la maison qui a subi l'explosion jeudi soir, il ne reste que la porte d'entrée. La toiture et le plancher de l'étage s'étaient déjà effondrés dans le brasier. Un tractopelle a arraché ce qui restait de la façade pour dégager les gravats. C'est sous les décombres qu'un corps a été découvert vers 3 heures du matin. Il pourrait s'agir du locataire de l'appartement, un homme de 29 ans. Mais seule l'autopsie permettra une identification formelle.

Les autres appartements, des logements étudiants, étaient déserts en cette période estivale. Les cinq voisins les plus proches ont été relogés pour la nuit. Certains ont pu rentrer dès ce vendredi matin.

Après l'explosion, on aurait dit Beyrouth - Le gérant du bar d'en face

Dans le quartier, les habitants restent sous le choc. "C'est incroyable, je n'ai jamais vu ça" dit le gérant du bar d'en face. "Moi-même, je n'étais pas là au moment de l'explosion, je suis encore choqué. Quand je suis arrivé juste après, on aurait dit Beyrouth. Mon parking était recouvert de bouts de bois, de fringues de plastique. On aurait dit Beyrouth."

La police scientifique sur place

Quant aux raisons de l'explosion, aucune certitude pour l'instant. La piste d'une fuite de gaz est évoquée. Mais ce sont les experts de la police scientifique qui devront tenter de trouver les causes. L'équipe de l'INPS qui est arrivée d'Ecully près de Lyon en cours de matinée ce vendredi.

Choix de la station

France Bleu