Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Explosion accidentelle dans la plus grande raffinerie de France, chez Total près du Havre

lundi 24 octobre 2016 à 22:17 Par Amélie Bonté, France Bleu Normandie (Seine-Maritime - Eure) et France Bleu

Un accident s'est produit lundi après-midi dans la plus grande raffinerie de France, Total à Gonfreville l'Orcher, sur la zone industrialo-portuaire du Havre. Vers 16H30, il y a eu une fuite de gaz alors qu'une équipe de maintenance intervenait sur un compresseur de gaz. Cinq personnes blessées.

La crise a été gérée en interne par Total
La crise a été gérée en interne par Total © Maxppp - Eric Houri

Gonfreville-l'Orcher, France

Ce lundi vers 16H30, il y a eu une fuite de gaz puis une déflagration au sein de la raffinerie Total de Gonfreville l'Orcher, près du Havre, la plus grande raffinerie de France. L'accident s'est produit pendant une opération de maintenance sur un compresseur de gaz. Cinq personnes ont été bléssées, quatre d'un sous-traitant, Ponticelli, et un de chez Total. A priori ils sont tous rentrés chez eux, en tout cas, peu avant 21H, la direction de la raffinerie disait que la cinquième personne devait aussi regagner son domicile après un passage par l'hôpital.

Les pompiers de Total sont intervenus rapidement, la crise a été gérée en interne. D'ailleurs, ils ont dû maîtriser le feu dans une zone bien définie mais pas l'éteindre, au risque de créer une poche de gaz, qui serait beaucoup plus dangereuse. Des unités pétrolières devaient être arrêtée dans la nuit, pour éviter justement toute explosion. A ce stade, il n'y aurait pas de risques pour la population.