Faits divers – Justice

Explosion dans une usine de Montrouge : 5 blessés dont 2 dans un état grave

Par Emmanuel Collardey, France Bleu Paris Région et France Bleu lundi 30 janvier 2017 à 13:01

L'usine de papier d'Arménie de Montrouge a été ouverte en 1885.
L'usine de papier d'Arménie de Montrouge a été ouverte en 1885. © Radio France - Sylvie Charbonnier

L'explosion s'est déroulée lundi en fin de matinée dans une usine qui produit du papier d’Arménie. Parmi les cinq blessés, deux ont été hospitalisés dans un état grave. Une soixantaine de riverains a dû être évacuée.

L'explosion s'est produite en fin de matinée dans une usine ouverte il y a plus d'un siècle à Montrouge, alors qu'une dizaine de personnes était sur place. Elle a fait cinq blessés dont deux ont été transférés dans un état grave vers des hôpitaux de proximité. Une centaine de pompiers est arrivée sur place, rue Morel vers 11 heures 20, avec une trentaine d'engins. Le feu a été rapidement éteint.

Cette usine est la dernière en France à produire du papier d'Arménie. Elle fonctionne depuis 1885. Compte tenu des produits stockés sur place, notamment des solvants, les pompiers ont également mobilisé une équipe spécialisée pour évaluer la sûreté du site.

En juillet dernier, France bleu avait réalisé un reportage sur cette fabrique artisanale.

La salle du Rez de chaussé où sont imbibés les feuilles puis étendues à la verticale dans les 4 séchoirs. - Radio France
La salle du Rez de chaussé où sont imbibés les feuilles puis étendues à la verticale dans les 4 séchoirs. © Radio France - Nathalie Doménégo
Au sous-sol, les cuves alignées, en inox, qui enferme le liquide parfumé et composé sur place - Radio France
Au sous-sol, les cuves alignées, en inox, qui enferme le liquide parfumé et composé sur place © Radio France - Nathalie Doménégo
Au premier étage, dernier étape de la fabrication : les feuilles sont découpées avant d'être agrafées et mises en boîte à la main - Radio France
Au premier étage, dernier étape de la fabrication : les feuilles sont découpées avant d'être agrafées et mises en boîte à la main © Radio France - Nathalie Doménégo