Faits divers – Justice

Explosion à Dijon : ces héros très discrets

Par Thomas Nougaillon, France Bleu Bourgogne lundi 19 septembre 2016 à 19:28

Jonathan, 24 ans, héros ordinaire
Jonathan, 24 ans, héros ordinaire © Radio France - Thomas Nougaillon

Ce vendredi 16 septembre 2016 après l'explosion au gaz d'un immeuble à Dijon (Côte-d'Or), ils sont une dizaine à être arrivés sur place avant les secours. À l'image de Jonathan, 24 ans, ils ont retiré plusieurs victimes des décombres.

Nous sommes vendredi ce 16 septembre 2016, la rue Pierre-Palliot, tout comme le reste de la ville de Dijon, est calme. Mais peu après 9 heures du matin, tout s'accélère : une terrible explosion retentit. Tout ceux qui l'ont entendue s'en souviendront sûrement longtemps. Quelques minutes plus tard, le quartier de la gare est envahi par de nombreux camions de pompiers, des ambulances et des voitures de police. La rue est bouclée. Mais juste avant l'arrivée des secours ce sont des Dijonnais, héros anonymes, qui sont intervenus. Durant quelques minutes Jonathan -qui réside dans un immeuble en face de celui qui a explosé- et une bonne dizaine de personnes se sont engouffrées dans l'arrière-cour au fond de laquelle un immeuble venait d'être réduit en un tas de gravats. Ils ont fouillé les décombres et leur action a permis vraisemblablement de sauver des personnes qui se trouvaient à l'intérieur de la bâtisse.

L'émouvant témoignage de Jonathan

"Sur les coups de 9h, j’ai été réveillé par une explosion" raconte Jonathan. "Je suis sorti pour aller voir, les gens disaient : c’est une explosion au gaz. Je suis allé tout de suite voire car mon colocataire habitait là-bas, avant". "Quand on est arrivé sur les lieux, tout le monde a commencé a vouloir déblayer les débris, après je sais qu’il faut faire attention, ça peut être dangereux.Il y avait deux personnes qui étaient pas trop ensevelies, on a réussi à les mettre de côté, on les a couvert avec plusieurs couvertures que les voisins nous ont donnés, tout le monde a participé au sauvetage de ces gens là" détaille-t-il.

"Je n’avais jamais sauvé quelqu’un avant, c’est l’instinct, c’est la première fois"

"Ensuite on a essayé de parler pour voire s’il y avait encore quelqu’un de conscient sous les débris" décrit Jonathan, "on a entendu un homme qui disait 'je suis la, je suis là' et dès que les pompiers sont arrivés, on l’a signalé et ils ont fait leur travail. Si j’avais été a leur place, j’aurais aimé que quelqu’un fasse pareil, c’est peut-être un peu naïf de ma part, mais c’est un bon principe de vie. Je suis content que l’on ait pu sauver des personnes sous ces débris" conclut le jeune homme.

"Si j’avais été a leur place, j’aurais aimé que quelqu’un fasse pareil"

Jonathan devant son immeuble - Radio France
Jonathan devant son immeuble © Radio France - Thomas Nougaillon

Quant au suicidaire, un homme de 51 ans, il va être poursuivi devant la justice. Il encourt des peines allant de 15 à 20 ans de réclusion et 150.000 euros d'amende. Il est soupçonné d'avoir voulu mettre fin à ses jours en ouvrant des bouteilles de gaz. L'explosion a fait 19 blessés dont trois graves. L'homme, toujours hospitalisé au centre des grands brûlés de Metz, n'avait toujours pas pu être auditionné ce lundi 19 septembre 2016.

Ce qu'il reste de l'immeuble de la rue Pierre-Palliot ce lundi - Radio France
Ce qu'il reste de l'immeuble de la rue Pierre-Palliot ce lundi © Radio France - Thomas Nougaillon

Partager sur :