Faits divers – Justice

Explosion à Dijon : le suicidaire présumé va être poursuivi devant la justice

Par Thomas Nougaillon, France Bleu Bourgogne et France Bleu lundi 19 septembre 2016 à 18:00

Les restes de l'immeuble du 15 rue Pierre-Palliot ce lundi
Les restes de l'immeuble du 15 rue Pierre-Palliot ce lundi © Radio France - Thomas Nougaillon

Marie-Christine Tarrare, procureur de la République de Dijon, va poursuivre l'homme de 51 ans grièvement blessé dans l'explosion de vendredi. C'est lui qui aurait fait sauter son immeuble. L'explosion a fait 19 blessés, ce 16 septembre au matin à Dijon.

Il est soupçonné d'avoir voulu se suicider en ouvrant le gaz et en faisant sauter son immeuble du 15 rue Pierre-Palliot, dans le quartier de la gare SNCF. Des témoignages accablants ont été recueillis par les enquêteurs à l'encontre de cet homme de 51 ans, et deux bouteilles de gaz auraient été découvertes dans les décombres. Des témoignages tellement accablants que le parquet va ouvrir, dès ce mardi 20 septembre, une information judiciaire. Il sera poursuivi pour "destructions volontaires par moyen dangereux ayant entraîné des ITT inférieures et/ou supérieures à 8 jours". Des "faits de nature criminelle, donc passibles de la cour d'assises," précise le parquet.

Ici il y avait plusieurs appartement, on aperçoit le sol d'un couloir - Radio France
Ici il y avait plusieurs appartement, on aperçoit le sol d'un couloir © Radio France - Thomas Nougaillon

L'homme -dont l'état de santé n'a pas permis pour le moment de procéder à son audition- encourt des peines allant de 15 à 20 ans de réclusion. Ce sera 15 ans en cas d'Interruptions Temporaires de Travail inférieures ou égales à 8 jours. Et 20 ans si elles dépassent 8 jours. En outre, une peine de 150.000 euros d'amende devrait être réclamée. "Un juge d'instruction sera désigné pour poursuivre les investigations," précise Marie-Christine Tarrare dans son communiqué. Le suicidaire présumé a été évacué vers le centre de traitement des grands brûlés de Metz.

Quinze blessés et quatre personnes traumatisées

Côté victimes, on dénombre 15 personnes blessées et 4 personnes victimes de chocs psychologiques. À ce jour, trois personnes sont encore hospitalisées, dont l'individu suspecté d'être à l'origine de l'explosion, mais aucune d'elle ne se trouve désormais en état d'urgence absolue. Outre les blessés, de "nombreuses victimes de préjudices matériels périphériques sont encore à identifier". C'est l'ADAVIP (l'Association Dijonnaise d'Aide aux Victimes d'Infractions Pénales) qui a été mandatée par le parquet pour les aiguiller dans leurs délicates démarches.

→ À lire aussi :