Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Explosion mortelle à la fonderie de Feurs : procès en appel le 17 janvier à Lyon

vendredi 29 septembre 2017 à 10:41 Par Émeline Rochedy, France Bleu Saint-Étienne Loire

Six ans après le drame, le collectif Vérité et Justice pour Jacques et Damien continue de se mobiliser : nouvelle échéance le 16 janvier, avec une course à pied en relais et une caravane d'information qui doit traverser vingt communes la veille de l'audience à la cour d'appel de Lyon.

Les proches des victimes, ce jeudi, sur les marches du palais de justice de Saint-Étienne.
Les proches des victimes, ce jeudi, sur les marches du palais de justice de Saint-Étienne. © Radio France - Louis Belenfant

Feurs, France

Nouvelle date dans le marathon judiciaire des proches de deux ouvriers tués en en juin 2011, dans une explosion à la fonderie de Feurs : ce sera à Lyon à la cour d'appel le 17 janvier, conséquence des recours déposés par Feursmétal et Valdi.
En novembre 2016, le tribunal correctionnel de Saint-Étienne a respectivement condamné les deux entreprises à des amendes de 250 000 et 200 000 euros pour blessures et homicides involontaires.

Selon le collectif Vérité et Justice pour Jacques et Damien, ce sera la douzième fois que les proches des deux victimes se rendront à une audience.

Une Sainté-Lyon en passant par les lieux du drame

"Au mépris total des familles partie civile, [la fonderie] refuse d’assumer ses responsabilités et d’accepter les décisions de justice", déplore le collectif. Les familles et les proches appréhendent cette nouvelle échéance : "Tout repart à zéro comme s’il n’y avait eu aucune condamnation et juridiquement tout est possible, y compris la relaxe !".

D'où une nouvelle mobilisation du comité de soutien sous la forme d'une course à pied entre Saint-Etienne, Feurs et Lyon. Huit coureurs se relaieront sur 136 km en partant du tribunal stéphanois la veille de l'audience le 16 janvier pour rejoindre le palais de justice de Lyon le lendemain matin, où un rassemblement est également prévu. Le collectif compte alerter l'opinion tout au long du trajet avec un stand d'information dans une caravane.