Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Explosions en Chine : le bilan s'alourdit à 114 morts, des tonnes de cyanure à nettoyer

lundi 17 août 2015 à 9:47 France Bleu

Cinq jours après les deux explosions massives qui ont eu lieu à Tianjin, en Chine, le bilan s'est encore aggravé dimanche, passant à 114 morts et 70 disparus. Quelque 700 tonnes de cyanure hautement toxique étaient présentes dans l'entrepôt, et sont donc en cours de nettoyage par les autorités.

Des équipes de nettoyage à Tianjin
Des équipes de nettoyage à Tianjin © MaxPPP

Les autorités chinoises étaient lundi en pleines opérations de nettoyage de cyanure hautement toxique, sur le site des deux gigantesques explosions qui ont eu lieu dans la ville de Tinajin, en Chine. Le vice-maire de la ville a confirmé dimanche "qu'environ 700 tonnes" de cyanure de sodium était stocké dans l'entrepôt où ont eu lieu les explosions.

> A LIRE AUSSI : violentes explosions en Chine, plusieurs dizaines de morts

Ces opérations sont "très difficiles et délicates " selon le vice-maire. Car le cyanure de sodium, qui se présente sous forme de poudre, peut libérer du cyanure d'hydrogène, un " gaz hautement toxique asphyxiant qui agit sur la capacité de l'organisme à utiliser l'oxygène ". Selon le journal Nouvelles de Pékin, l'entrepôt n'était autorisé à contenir que 24 tonnes de cette substance, soit 30 fois moins.

Soupçons de laxisme

Une zone de 100.000 mètres carrés autour de l'usine a été conscrite avec des barrages de sable et de terre pour éviter des fuites de cyanure. Le bilan, quant à lui, s'est encore aggravé, passant à au moins 114 morts, 70 disparus et 700 personnes hospitalisées. 

Les responsables publics assurent toujours qu'il n'y a aucun risque pour l'air et l'eau dans la ville. Mais les riverains restent sceptiques : lundi, quelques dizaines de résidents proches de la zone ont manifesté. La municipalité est soupçonnée de laxisme quant au feu vert qui avait été donné à la construction de cet entrepôt. Mais plusieurs médias chinois assurent que l'entreprise Rui Hai International Logistics, qui possèdent l'entrepôt, compte parmi ses principaux actionnaires le fils d'un ancien chef de la police de Tianjin