Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Le collectif de "La Maison" cherche des hébergements pour les migrants expulsés et à la rue

mercredi 3 octobre 2018 à 4:07 Par Manon Vautier-Chollet, France Bleu Poitou

Le squat La Maison a été évacué mardi matin à Poitiers, laissant 13 jeunes migrants à la rue. Le collectif qui les hébergeaient en appelle à la solidarité des poitevins pour trouver un toit, au moins temporaire, à ces jeunes.

Le squat La Maison a été expulsé mardi matin.
Le squat La Maison a été expulsé mardi matin. © Radio France - Manon Vautier-Chollet

Poitiers, France

Mardi matin, 10 cars de CRS, accompagnés par la police, sont venus expulser "La Maison". Un collectif y héberge depuis début juin entre dix et vingt jeunes migrants. Les 11 migrants mineurs et 2 jeunes majeurs expulsés se sont vus proposer une nuit à l'hôtel et, peut-être, une nuit au 115. Ensuite, ils sont à la rue.

Il faut qu'on mette ces mineurs à l'abri, d'autant plus que l'hiver va arriver

Pas question pour les membres du collectif et leurs soutiens de laisser ces jeunes dormir dehors. L'expulsion à peine terminée, chacun appelait à la mobilisation et à la solidarité des poitevins. Ils recherchent en ce moment des hébergements. "Il faut qu'on mette ces mineurs à l'abri, d'autant plus que l'hiver va arriver. Ce ne sont que des adolescents qui ont besoin de protection" témoigne l'une des membre du collectif "La Maison".

Le témoigne d'un des jeunes migrants expulsé.

Le bâtiment évacué a été muré