Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Football

"Quand je perds, je n'ai pas envie de rigoler" : Francis Gillot assume ses propos envers les joueurs de l'AJA

vendredi 24 novembre 2017 à 14:31 Par Lisa Guyenne et Bruno Blanzat, France Bleu Auxerre

"Pas de buteur", "manque de talent"... A l'AJA, l'entraîneur Francis Gillot multiplie les piques envers ses joueurs à chaque fin de match. Alors que l'équipe descend de plus en plus dans le bas du classement, la stratégie du coach peut-elle être remise en cause ?

Francis Gillot
Francis Gillot © Maxppp - Maxppp

Auxerre, France

"Je pense qu'on manque cruellement de personnalité", "Il nous manque des joueurs de talent", lâchait Francis Gillot début novembre, en conférence d'après-match. Rebelote la semaine suivante, après une nouvelle défaite : "On est trop naïfs, on fait les mauvais choix", "On n'a pas de buteur aujourd'hui".

"On peut tout dire, mais pas en public"

Autant de petites phrases auxquelles on commence à être habitué de la part de l'entraîneur de l'AJA, bien connu pour ne pas mâcher ses mots. Mais du côté des joueurs, le jugement est parfois difficile à encaisser, ce que confirme Francis Graille, le président de l'AJA : "Il a parfois des mots très durs pour eux. Il ne faut pas toujours enfoncer les gens sous l'eau. On peut tout dire, oui, mais pas tout dire en public", tempère-t-il.

"Je dis ce que je ressens. Content, pas content"

Qu'en pense l'entraîneur ? Ce jeudi, lors de la conférence de presse d'avant-match pour la 16ème journée de Ligue 2 (Auxerre-Nancy), Francis Gillot a réagi... égal à lui-même.

"Si ça ne vous plaît pas, journalistes, président, directeur sportif : prenez quelqu'un d'autre. Il y en a qui disent "Amen, on perd mais on garde le sourire"... Moi, je ne sais pas faire ça, désolé. Quand je perds, je n'ai pas envie de rigoler. Après le match, il me faut au moins 2-3 jours pour digérer. Si certains arrivent à sourire, la com', c'est peut-être leur truc, ce n'est pas mon truc. Et puis, quelque part, j'en ai rien à foutre. Je dis ce que je ressens. Content, pas content. C'est tout", a-t-il tranché.

Une stratégie efficace ? A vérifier sur le terrain de l'Abbé-Deschamps, ce vendredi dès 20 heures. Les Auxerrois, 15èmes du classement, reçoivent les Nancéens, 16èmes. Des icaunais forts de deux retours de blessures : l'attaquant Pape Sané et le milieu de terrain Jordan Adéoti. Le buteur Mohamed Yattara reste, lui, toujours arrêté.