Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers - Justice

Incendie criminel de l'abattoir Charveron : Fabien Rajon s'inquiète

-
Par , , France Bleu Isère

Fabien Rajon, maire de la Tour du Pin, ne cache pas sa préoccupation après l'incendie d'origine criminelle qui s'est déclaré dans la nuit de samedi à dimanche aux abattoirs Charveron à Saint-Jean-De-Soudain. Deux individus auraient été repérés par des caméras de vidéosurveillance.

Fabien Rajon maire de la Tour du Pin lors du débat des municipales France Bleu Isère et le Dauphiné libéré
Fabien Rajon maire de la Tour du Pin lors du débat des municipales France Bleu Isère et le Dauphiné libéré - Jean-François Souchet/ le DL

Saint-Jean-de-Soudain, France

Un incendie s'est déclaré dans la nuit de samedi à dimanche aux abattoirs Charveron à Saint-Jean-De-Soudain près de la Tour du Pin. On parle de piste criminelle et d'incendie volontaire.

Deux individus repérés par des caméras de vidéosurveillance ?

"Ce sont des faits qui sont de nature à inquiéter. Il y aurait eu plusieurs départs de feu sur le site de ces abattoirs. On verra comment l’enquête diligentée sous l’autorité du parquet évoluera", témoigne Fabien Rajon, maire de la Tour du Pin, une commune située à quelques centaines de mètres des abattoirs incendiés. Selon les dernières informations, « deux individus auraient pu être repérés par des caméras de vidéosurveillance, mais on verra qui étaient ces individus et quelles étaient leurs motivations », poursuit l’édile.

"Ces faits-là sont inacceptables" - Fabien Rajon

Aucune piste n’est à l'heure actuelle privilégiée. "Quelles que soient les motivations des auteurs, ces faits-là sont inacceptables. On peut en revanche s’interroger sur le fait qu’il y ait eu des dernières semaines des dégradations et des incendies établissements agricoles, notamment un incendie à la Côte Saint-André (ndrl : dans la nuit de samedi à dimanche), qui évidemment m’interpelle. Pour l’instant on est épargné en Nord-Isère et dans le pays turripinois d’activistes ou dérives d’activistes de la cause animale". Il espère que cela continue, pour que "l’inquiétude ne monte pas chez les agriculteurs".

Aucun chômage technique prévu, le bâtiment inoccupé

Le bâtiment incendié n’était plus occupé, il n’y aura donc aucun chômage technique après l’incendie. "Ce bâtiment avait vocation à être reconverti, à être revendu. L’activité de découpe avait cessé, ça avait été acté par l’intercommunalité".  Il ne devrait donc pas y avoir de conséquences sociales après l'incendie.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu