Infos

Fabrice Poli, (syndicat Alliance Police Nationale Grand Est) : "les zones de non-droit existent implicitement"

Par Clément Lhuillier, France Bleu Lorraine Nord et France Bleu Sud Lorraine mardi 11 octobre 2016 à 8:32

Deux voitures de polices ont étés attaquées et incendiées à Viry Chatillon dans l’Essonne, près du quartier de la Grande Borne.
Deux voitures de polices ont étés attaquées et incendiées à Viry Chatillon dans l’Essonne, près du quartier de la Grande Borne. © Maxppp - ARNAUD JOURNOIS

Invité de France Bleu Lorraine ce mardi 11 octobre, le délégué dans le Grand Est du syndicat Alliance Police Nationale, Fabrice Poli pointe ces "quartiers où la police a du mal à exercer", et le manque de moyens des fonctionnaires, après les événements du week-end dernier dans l'Essonne.

Une fois de plus fortement marqués après l'attaque subie par leurs collègues près du quartier de la Grande Borne à Viry-Chatillon dans l'Essonne, samedi dernier, les policiers sont appelés par plusieurs de leurs syndicats à une "grève du zèle" et à des rassemblements silencieux devant les commissariats de police, ce midi.

"C'est un acte ignoble" commente sur France Bleu Lorraine, Fabrice Poli, le délégué dans le Grand Est du syndicat Alliance Police Nationale. Selon le policier lorrain, l'exemple de la Grande Borne n'est pas un cas isolé.

Des zones de non droit existent implicitement (en Moselle), parce que la police n’a pas les moyens de lutter contre les trafics. Ce sont les dealers qui tiennent les quartiers, où ils développent leurs activités."

Fabrice Poli dénonce également le manque de moyens des policiers.

Vous avez des patrouilles qui ne sont composées que de deux fonctionnaires, voire trois pour les plus riches, et qui sont obligés de tourner les talons dès qu’ils arrivent dans une zone où il y a un regroupement rapide d’individus."

Il pointe aussi les missions imposées aux policiers qui les empêchent d'assurer leurs missions de terrain, tels que l'accompagnement des détenus hospitalisés, les audiences dans les tribunaux, ou l'accompagnement des personnalités politiques en période électorale.

Fabrice Poli, délégué dans le Grand Est du syndicat Alliance Police Nationale

Partager sur :