Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Des gendarmes insultés: "fachos, nazis, connards", lors d'un contrôle routier à Chateau-Gontier-sur-Mayenne

-
Par , France Bleu Mayenne

Un contrôle routier de la gendarmerie qui dérape à Château-Gontier-sur-Mayenne et des gendarmes insultés gravement, le 20 septembre dernier, l'affaire a été jugée ce vendredi au tribunal correctionnel de Laval.

Gendarmerie Nationale (Image d'illustration).
Gendarmerie Nationale (Image d'illustration). © Radio France - Richard Vivion

Cette nuit-là, nous sommes le 20 septembre dernier, les gendarmes de la compagnie de Château-Gontier-sur-Mayenne mettent en place un contrôle routier. Du banal, du classique. Ces opérations sont destinées à interpeller des conducteurs en état d'ivresse, la recherche de produis stupéfiants fait aussi partie de la mission. Vraiment rien de surprenant, ça se répète régulièrement sur les routes du département.

La conductrice, ivre, va arracher le masque d'un gendarme

Mais cette nuit-là, les militaires vont tomber sur trois niquedouilles bien avinés, bien excités. Une femme est au volant, à ses côtés son compagnon, sur la banquette arrière un de leurs amis. Ils ont bien bu, ils sont bouillants. Alors dès que les gendarmes les arrêtent pour les faire souffler, les insultes et les menaces fusent, "connards, fachos, nazis, je vous tue", tout ça est accompagné pas besoin d'un dessin, de gestes déplacés, d'intimidation. 

"Fachos, nazis, connards"

La conductrice va même arracher le masque d'un des militaires. Bref, ici c'est à celui ou celle de crier le plus fort. "C'est détestable comme comportement, ils ont honte" dit leur avocate. A la barre, ils n'en mènent pas large. Leur casier judiciaire est vide, aucune mention, ils s'en sortent avec des peines de 2 à 3 mois avec sursis.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess