Faits divers – Justice

Comment vit-on les incendies à répétition dans le quartier des Grésilles à Dijon ?

Par Thomas Nougaillon, France Bleu Bourgogne lundi 12 décembre 2016 à 18:22

Un nouveau container à poubelles a brûlé aux Grésilles, rue Castelnau, dans la nuit de dimanche 11 au lundi 12 décembre 2016
Un nouveau container à poubelles a brûlé aux Grésilles, rue Castelnau, dans la nuit de dimanche 11 au lundi 12 décembre 2016 © Radio France - Thomas Nougaillon

Quelques jours après le coup de sang de la mairie de Dijon, au sujet des incendies à répétition qui touchent le quartier des Grésilles, et sa volonté de rencontrer les autorités judiciaires et policières pour régler le soucis, nous sommes allés à la rencontre des habitants du quartier.

Dans la nuit de dimanche à lundi un nouveau container à poubelles a brûlé rue Castelnau. Ironie du sort, des incivilités commises la semaine dernière, venaient tout juste de conduire à la création d'un groupe local de traitement de la délinquance. Une structure opérationnelle dirigée par le procureur de la République et rassemblant des représentants de la mairie et de la police nationale. Ce groupe local doit permettre de rétablir l'ordre et la tranquillité publique dans le quartier des Grésilles.

À lire aussi : Incendies dans le quartier des Grésilles : la mairie de Dijon voit rouge

Ici il y avait un container à poubelles... - Radio France
Ici il y avait un container à poubelles... © Radio France - Thomas Nougaillon

La semaine dernière à Dijon dans la nuit de mercredi à jeudi vers 1h30 du matin les pompiers étaient appelés pour une voiture en feu rue Marius-Chanteur, dans le quartier des Grésilles. A leur arrivée sur place le feu s'était propagé à cinq véhicules. Un mois auparavant, le 4 novembre, déjà appelé pour un feu de véhicule, les pompiers étaient tombés dans un guet-apens et avaient reçu des cocktails molotov et des pierres. Devant la répétition de ces incivilités Nathalie Koenders, première adjointe au maire déléguée à la tranquillité publique a tapé du poing sur la table. Convoquant la presse elle avait demandé à s'entretenir avec les responsables de la police et de la justice.

La rue Castelnau a été pendant des années un haut lieu de la délinquance à Dijon, mais ça va mieux selon certains habitants - Radio France
La rue Castelnau a été pendant des années un haut lieu de la délinquance à Dijon, mais ça va mieux selon certains habitants © Radio France - Thomas Nougaillon

Les habitants du quartier ont des avis bien tranchés sur la situation aux Grésilles :

"Effectivement il y a énomément d'incivilités notamment au niveau du Code de la route, on vous double à droite, on grille les feux, les jeunes sont sans casques, ça ne pose problème à personne sauf aux gens comme moi qui subissent"

"Vivre normalement euh... qu'est ce que la normalité ? (...) on sort malgré tout du ghetto comme il pouvait l'être avant (...) le problème du quartier c'est le taux de chômage, c'est le nombre de personnes qui ont des addictions aux drogues, mais voilà c'est le problème de tous les quartiers populaires de France"

— Quentin Fernandes, directeur adjoint de la MJC des Grésilles

Quentin Fernandes directeur adjoint de la MJC des Grésilles - Radio France
Quentin Fernandes directeur adjoint de la MJC des Grésilles © Radio France - Thomas Nougaillon

Témoignage anonyme d'une dame qui travaille dans le quartier

L'avis de Quentin Fernandes, il connaît bien ce quartier où il vit depuis des années

Notre journaliste raconte comment il a été interpellé par un jeune lors de son reportage