Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Famille agressée à Proissans : le verdict attendu ce lundi

-
Par , France Bleu Périgord

Le verdict est attendu ce lundi dans l'affaire de la tentative d'assassinat de Proissans en Périgord noir. Un homme de 32 ans avait tenté d'assassiner un couple à coups de couteaux en octobre 2017. Il est jugé depuis ce jeudi à Périgueux

Les scellés dans l'affaire de la tentative d'assassinat de Proissans
Les scellés dans l'affaire de la tentative d'assassinat de Proissans © Radio France - Antoine Balandra

Dernière journée d’audience au procès de la tentative d’assassinat de Proissans. Charles Djob Ngoss, 32 ans, est accusé d’avoir tenté de tuer ses voisins dans la nuit du 17 au 18 octobre 2017. Un couple sauvagement agressé au couteau en pleine nuit dans leurs toilettes et leur salle de bain et sous les yeux de leurs enfants de trois semaines et de 8 ans. Pendant les deux premiers jours d'audience, l'accusé, un homme schizophrène a assumé froidement sa tentative d'assassinat pendant que les experts débattaient de son degré de responsabilité.

"Je leur avais pourtant bien dit de faire attention". Ces mots glaçants ont d'ailleurs été prononcés par l'accusé ce vendredi. Un homme totalement froid, sans affect, sans remords et sans sentiment, de l'aveu même des experts psychiatres venus discuter de sa pathologie mentale à la barre.

L'avocate de l'accusé maître Alice Delaire
L'avocate de l'accusé maître Alice Delaire © Radio France - Antoine Balandra

Prison ou hôpital psychiatrique ?

Un homme qui a toujours assumé, dit-il, avoir voulu tuer ses voisins juste parce que le père de famille avait appelé a maman la veille pour se plaindre de son comportement. Alors l'accusé est-il fou ? C'est la question centrale dans ce procès. Est-il en tout cas irresponsable ? Était-il dans un délire paranoïaque, de persécution, victime d’hallucinations la nuit des faits ? Non répondent deux des trois psychiatres. Son discernement n'était qu'altéré selon eux.

Pourtant un troisième médecin  lui aussi interrogé a conclu à un discernement complètement aboli. C'est aussi l'avis de la maman de l'accusé, venue dire qu'elle "aimait quand même" comme elle dit son fils malade, victime de sa maladie selon elle.

Et puis il y a les victimes, ce couple de miraculés comme le dit le médecin légiste. Le courage d'une mère qui déjà touchée par plusieurs coups de couteaux tente encore de défendre son nourrisson. Et un père qui frôle la mort mais réussit à survivre avec la carotide tranchée. Les jurés vont devoir déterminer si l'auteur de cette agression sauvage doit aller en prison ou à l'hôpital psychiatrique.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess