Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Fausse alerte à la bombe à Colombiers, près de Béziers : l'accusée condamnée à un an de prison ferme

mardi 26 septembre 2017 à 6:13 Par Gaëlle Schüller, France Bleu Hérault

La responsable de la fausse alerte à la bombe comparaissait ce lundi devant le tribunal correctionnel de Béziers. Elle a été condamnée à un an de prison ferme avec mandat de dépôt. Elle a passé sa première nuit à la prison des femmes de Perpignan.

Palais de justice de Béziers.
Palais de justice de Béziers. © Radio France - Gaëlle Schüller.

Béziers, France

Le sms arrivé vendredi vers 13h30 à la gendarmerie a été pris très au sérieux. Il précisait qu'une bombe allait éclater au sein de l'école primaire de Colombiers, près de Béziers. Une soixantaine de gendarmes, pompiers et démineurs ont aussitôt convergé sur les lieux. Les enfants, guidés par leurs enseignants, ont gagné le stade du village.

Tout s'est déroulé dans le calme car les adultes ont fait croire aux élèves qu'il s'agissait d'un exercice. A 17h, tout danger était écarté. Force a été d'en déduire qu'il s'agissait d'un mauvais canular. L'enquête n'a pas traîné et dès le lendemain, grâce à la géolocalisation, un couple était interpellé à Montady, une commune voisine.

L'homme, illettré, ne pouvant être l'auteur du sms, a été disculpé. La femme, en revanche, qui a avoué, a comparu ce lundi devant le tribunal correctionnel de Béziers. Elle a écopé d'un an de prison ferme avec mandat de dépôt. Claire Ougier, la présidente du tribunal, a tenté de faire comprendre à l'accusée, presque cinquantenaire, la gravité d'une telle attitude dans le contexte actuel.

Mais Madame, vous savez dans quelle époque on vit, avec des bombes à droite et à gauche ?

Comte-rendu d'audience au tribunal correctionnel de Béziers.

Les enseignants qui s'étaient portés partie civile et qui réclamaient l'euro symbolique, ont obtenu gain de cause. Les pompiers devront quant à eux être indemnisés à hauteur de 2.030 euros. Les droits sur intérêts civils de la commune de Colombiers seront examinés en mars prochain.