Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Fermer
Retour
Faits divers – Justice

Fausse alerte à la bombe à l'hypermarché Cora d'Andelnans

mercredi 13 mars 2019 à 21:02 Par Mélanie Kuszelewicz, France Bleu Belfort-Montbéliard

Suite à une alerte à la bombe, l'hypermarché d'Andelnans a dû être évacué ce mercredi 13 mars 2019 en fin d'après-midi. L'incident s'est terminé vers 19 heures, il s'agissait d'une fausse alerte. Le magasin est tout de même resté fermé.

Toute la zone commerciale a été évacuée vers 17h45.
Toute la zone commerciale a été évacuée vers 17h45. © Radio France - Mélanie Kuszelewicz

Andelnans, France

Le magasin Cora d'Andelnans a dû être évacué ce mercredi, suite à une alerte à la bombe. Vers 17h30, le magasin reçoit un appel anonyme (on ne sait pas s'il s'agit d'une homme ou d'une femme) pour prévenir qu'une bombe est placée dans les locaux du commerce et qu'elle explosera à 18h30. Rapidement, les forces de police, des militaires de l'opération Sentinelle, et les pompiers se rendent sur les lieux pour évacuer l'hypermarché ainsi que toute la zone commerciale. En quinze minutes, un périmètre de sécurité est établi et le secteur est complètement vidé. 

La police et les agents de sécurité de l'hypermarché procèdent à une vérification visuelle de tout le magasin pour trouver la dite bombe. Ne trouvant rien, vers 19 heures, l'alerte est levée. Le magasin, qui est habituellement ouvert jusqu'à 20h30, est tout de même resté fermé pendant le reste de la soirée. 

La préfecture rappelle que la personne qui a passé le coup de téléphone s'expose à une procédure pénale. Une fois qu'elle sera identifiée, l'État portera plainte. Le directeur du commerce envisage également d'engager des poursuites judiciaires. 

Le magasin est resté fermé toute la soirée.  - Radio France
Le magasin est resté fermé toute la soirée. © Radio France - Mélanie Kuszelewicz