Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Fausse rumeur au forcené à l'hôpital de Châteauroux, l'établissement ouvre une enquête interne

jeudi 28 juillet 2016 à 14:03 Par Jonathan Landais, France Bleu Berry et France Bleu

25 policiers ont dû intervenir jeudi matin à l'hôpital de Châteauroux pour la présence supposée d'un forcené. Il s'agissait d'une fausse rumeur.

POLICE PHOTO ILLUSTRATION
POLICE PHOTO ILLUSTRATION © Maxppp - Maxppp

Châteauroux, France

La présence d'un soi-disant forcené à l'hôpital de Châteauroux, vers 10h, jeudi matin, a provoqué une grosse frayeur au sein de l'établissement.

"Au départ, on parlait d'un individu qui se promenait sur le parking, puis après d'un homme retranché dans une chambre... je tiens à démentir cette rumeur infondée" regrette Xavier Bailly, directeur adjoint de l'Hôpital.

"25 policiers, avec des équipements lourds, ont dû intervenir pour rien, ils sont restés 1h et demi sur place (...) dans le contexte actuel, où tout le monde est sur le qui-vive, les forces de l'ordre ont autre chose à faire que de gérer des fausses alertes".

La rumeur serait partie d'un membre du personnel

Plus étonnant : la rumeur aurait été lancée par l'un des 1.500 agents de l'hôpital. A-t-il tout inventé ou a-t-il pris peur en croyant voir un individu dangereux ? L'établissement a ouvert une enquête interne. L'agent en question risque des sanctions.

"Il n'y a pas eu de mouvement de panique dans les services, les agents ont bien géré la situation, les procédures ont été respectées (...) mais faire partir ce genre de rumeur relève d'une immaturité et d'une inconséquence totale".

Dans le cadre de l'état d'urgence, l'hôpital de Châteauroux a dû renforcer la sécurité : les entrées latérales sont fermées, seule l'entrée centrale est accessible. Des consignes spécifiques ont aussi été données au personnel dans petit guide édité par le Ministère.