Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Fausses accusations de pédophilie : un couple jugé par le tribunal de Châlons-en-Champagne

Une affaire de dénonciation calomnieuse ce mercredi devant le tribunal de Châlons-en-Champagne. Un couple de Marnais comparait pour avoir lancé de fausses accusations de pédophilie à l'encontre d'un prêtre. Celui-ci a été mis hors de cause. Le procureur a décidé de poursuivre ses accusateurs.

Jeanne-Marie Obein, 74 ans et jean-Louis Martin, 70 ans, les deux prévenus de l'affaire.
Jeanne-Marie Obein, 74 ans et jean-Louis Martin, 70 ans, les deux prévenus de l'affaire. © Radio France - Philippe Rey-Gorez

Dénonciation calomnieuse : c’est pour ce motif qu’un couple de Marnais comparait ce mercredi devant le tribunal correctionnel de Châlons-en-Champagne. L’homme et la femme, septuagénaires, avaient dénoncé un prêtre pour des faits de pédophilie. 

Attouchement sexuels sur mineurs

L'affaire commence en mars 2018. Le procureur de Châlons-en-Champagne reçoit trois lettres concernant des faits d'attouchements sexuels sur mineurs. Elles émanent d'un couple qui met en cause un prêtre d'un foyer de charité de Baye, dans le Sézannais. Un autre prêtre du diocèse de Chalons, décédé en 2014, est également accusé par le même couple. Les autorités religieuses reçoivent aussi ce signalement et décident d'écarter de ses fonctions le prêtre de Baye et de le muter dans une autre région.  Le procureur, lui, ouvre aussitôt une enquête préliminaire pour « agressions sexuelles sur mineurs de 15 ans par personne ayant autorité ». Elle est confiée à la gendarmerie d'Epernay. 

Aucun élément de preuve

Seulement, après sept mois, il n'y a rien. « Cette enquête, clôturée le 15 octobre 2018 après de nombreuses auditions et investigations, n’a pas permis de retrouver le moindre élément venant conformer les accusations", indique alors le procureur, Eric Virbel. La seule présumée victime nommée par les accusateurs dément avoir subi le moindre fait d'agressions.  L'enquête est classée sans suite au mois d'octobre.  Mais Eric Virbel, ne veut pas en rester là : il poursuit donc le couple pour dénonciation calomnieuse. 

3 mois de prison et 500 euros d'amende requis

Le procureur de Châlons-en-Champagne a finalement requis 3 mois de prison avec sursis et 500 euros d'amende. Les deux prévenus encouraient jusqu'à cinq ans d'emprisonnement et 45.000 euros d'amende. Quand au prêtre accusé à tort, il a été écarté de ses fonctions par sa hiérarchie et muté dans une autre région. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess