Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Fausses alertes radioactives à Bar-le-Duc

mardi 4 septembre 2018 à 16:12 Par Angeline Demuynck, France Bleu Sud Lorraine

L'Hôtel de ville et le lycée Jean-Paul II de Bar-le-Duc ont été la cible d'enveloppes suspectes, ce mardi. Élèves et employés ont été confinés le temps de l'intervention des pompiers. Il s'agissait, à chaque fois, d'une fausse alerte.

Les pompiers ont rapidement écarté tout danger
Les pompiers ont rapidement écarté tout danger © Radio France - Jean-François FREY

Bar-le-Duc, France

Une petite frayeur ce mardi dans un établissement scolaire de Bar-le-Duc, en Meuse. Les élèves du collège-lycée Jean-Paul II ont été confinés dans l'établissement le temps de l'intervention des pompiers. En cause : une enveloppe potentiellement radioactive découverte dans la boite aux lettres. Tout est rentré dans l'ordre à la mi-journée.

Selon le directeur de cabinet de la préfecture de la Meuse, au moins 3 autres lieux ont été visés ces derniers jours : l'Hôtel de ville et le journal l'Est Républicain, notamment. Tous ont découvert au courrier un sachet contenant 3 petites billes jaunes marquées du trisecteur, le fameux symbole de radioactivité. Pas de message ou d'explications dans l'enveloppe. 

Par précaution, les collégiens et les lycéens de l'établissement ont été confinés, tout comme les employés de la mairie. Il s'agissait en fait de boules de plâtre. L'oeuvre d'un "plaisantin" selon la préfecture de la Meuse qui s'attend à d'autres colis de ce genre. Des coups de fils préventifs ont d'ailleurs été passés, au Conseil départemental par exemple, pour éviter une vague de panique à l'ouverture des boites aux lettres.