Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Un faux policier soupçonné de viol devant la cour d'assises de Meurthe-et-Moselle

-
Par , France Bleu Sud Lorraine

Un homme de 35 ans se faisait passer pour un policier afin d'obtenir des faveurs sexuelles de jeunes conductrices. Les faits remontent au mois de novembre 2017 à Nancy. Le procès s'ouvre ce lundi devant les assises de Meurthe-et-Moselle. L'accusé encourt 15 ans de prison.

La salle de la cour d'assises de Meurthe et Moselle
La salle de la cour d'assises de Meurthe et Moselle © Maxppp - Maxppp

Un homme de 35 ans comparaît ce lundi devant la cour d'assises de Meurthe-et-Moselle pour des viols. Cet individu s'est fait passer pour un policier afin d'obtenir des relations sexuelles avec des jeunes femmes. Le procès devrait durer jusqu'à mercredi. L'accusé encourt 15 ans de prison.

Les faits remontent à novembre 2017. Vers 1h30 du matin, une jeune fille d'une vingtaine d'années regagne son domicile à bord de la voiture de ses parents lorsqu'elle s'aperçoit qu'un scooter est en train de la suivre. Arrivé au niveau d'un feu rouge, le conducteur du deux-roues lui présente une carte de policier et demande à la jeune fille de le suivre jusqu'au prochain parking. 

Sur place, il lui reproche plusieurs infractions dont l'usage d'un téléphone au volant et le franchissement d'un feu orange. Au total, le faux policier évoque la possible perte de neuf points sur le permis de conduire, ainsi que l'immobilisation de la voiture. La jeune fille est prise de panique à l'idée de ne pouvoir rendre la voiture à ses parents. L'homme lui propose alors de passer l'éponge en échange de faveurs sexuelles. La victime se met à pleurer, mais finit par s'exécuter, en lui faisant une fellation.

Une deuxième victime

Quelques jours plus tard, une autre victime subit le même contrôle, sauf que cette fois, face au refus de la conductrice, le faux policier la laisse partir.

Les deux femmes déposent plainte et les policiers retrouvent rapidement le conducteur du scooter. Il était toujours en possession de la fausse carte de policier. Cet homme de 35 ans, habitant Tomblaine, était déjà connu des services de police et de la justice.

Placé en garde à vue, il reconnait, dit-il, "avoir fait le con", en utilisant une fausse carte de policier, mais il nie tout viol. Pour lui, la fellation était consentie et explique qu'il s'agissait d'une demande de la jeune fille. Cette version n'a pas convaincu le juge d'instruction. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess