Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Un faux procès aux Assises d'Indre-et-Loire pour dénoncer le viol conjugal

vendredi 10 novembre 2017 à 6:09 Par Denis Guey, France Bleu Touraine

La délégation départementale aux droits et à l'égalité des femmes d'Indre-et-Loire a monté un procès d'assises fictif avec l'aide d'avocats, juges et acteurs sociaux. Il s'agit de mettre en lumière le drame des viols conjugaux.

La salle d'assises reconstituée pour la répétition dans le lycée Martin Nadaud de Saint Pierre-des-Corps
La salle d'assises reconstituée pour la répétition dans le lycée Martin Nadaud de Saint Pierre-des-Corps © Radio France - Denis Guey

Indre et Loire

De vrais avocats et de vrais juges répètent en ce moment en Touraine une pièce de théâtre qui met en scène un procès d'assises fictif pour dénoncer le viol conjugal. C'est l'un des temps forts du Tour de France de l'Egalité Homme Femme en Indre-et-Loire. L' an dernier, 1700 plaintes pour agression sexuelle ou harcèlement ont été déposées dans notre département ce qui représente 4 à 5 agressions par semaine. Et donc, pour libérer encore plus la parole des femmes, des avocats et des juges ont accepté d'interpréter un faux procès d'assises dont l'accusé est un homme poursuivi pour viol conjugal. Ce jeudi, c'était à la première répétition.

La salle d'assises est reconstituée dans les locaux du lycée Martin Nadaud à Saint-Pierre-des-Corps. Tout y est, les sièges du président, de ses assesseurs et des jurés, la barre des témoins, et le box de l'accusé. Dans le rôle de la victime, Séverine, une juriste de l'ADAVIP, l'association d'aide aux victimes d'infractions pénales

C'est avec moi que tu couches et pas un autre qu'il m'a dit ! Il s'est jeté sur moi, il m'a tenu les poignets en l'air..." "vous lui avez crié que c'était un viol ?" lui lance le président..."il m'a répondu que c'était pas un viol parce que j'étais sa femme"

Joseph Bernard, le mari accusé de viol, est interprété de manière tout aussi réaliste par l'un des responsables de l'association Entraide et Solidarité, Pascal: "elle ne répondait pas du tout à mes désirs comme avant, je me demande si elle ne me trompait pas déjà ! "

Après une heure de débat, le mari est condamné à huit ans de prison avec obligation de soins. Le vrai-faux président des Assises, Jean-Michel Sieklucki est avocat honoraire au barreau de Tours, c'est lui qui a écrit le scénario de ce procès fictif

"Je ne suis pas persuadé encore qu'à l'heure actuelle les hommes aient tous pris conscience que le devoir conjugal ne voulait plus dire grand chose. C'est un renouvellement constant et le consentement il est jour après jour. C'est toujours bon de le faire savoir"

Ce procès d'assises fictif sera joué devant 300 personnes le 25 novembre dans la salle La Pléiade à La Riche. Il sera suivi d'une table ronde au cours de laquelle la délégation aux droits des femmes espère que la parole des femme se libèrera encore plus. En Indre et Loire, le Tour de France de l'Egalité Homme Femme voulu par Emmanuel Macron fera une large place au problème de ces agressions sexuelles.