Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Faux ventre : un couple de Montpellier mis en examen dans une enquête antiterroriste

vendredi 25 décembre 2015 à 9:23 Par Julie Guesdon, France Bleu

Le couple interpellé lundi à Montpellier en possession d'un faux ventre qui aurait pu servir à dissimuler des armes ou des explosifs a été mis en examen et placé jeudi en détention provisoire. La jeune femme et son compagnon avaient aussi fait de recherches sur internet pour fabriquer des explosifs.

Les suspects ont été interpellés lundi.
Les suspects ont été interpellés lundi. © Maxppp

Une Française de 23 ans convertie à l'islam et son compagnon de 35 ans, originaires de Montpellier, mis en examen dans une enquête antiterroriste, ont été placés jeudi en détention provisoire, a-t-on appris de source judiciaire.

Ils ont été mis en examen pour association de malfaiteurs en relation avec une entreprise terroriste et financement d'une entreprise terroriste. Pour la jeune femme, le juge a ajouté le chef d'entreprise individuelle terroriste en vue de préparer des crimes d'atteintes aux personnes.

Le faux ventre aurait pu permettre de passer les détecteurs de sécurité

Au centre de l'enquête, la découverte d'un mystérieux faux ventre de femme enceinte, selon des sources proches du dossier. Aucun explosif n'a été retrouvé, a-t-on toutefois ajouté.

Le couple avait été initialement placé en garde à vue pour apologie de terrorisme dans une enquête menée localement. Mais le 17 décembre, une enquête antiterroriste avait été ouverte à Paris.

Selon une source proche du dossier, les enquêteurs ont découvert un faux ventre de femme enceinte qui aurait pu servir à dissimuler des objets, recouvert d'une couche d'aluminium. Un dispositif qui, selon le journal Midi Libre, aurait pu avoir pour finalité d'échapper à des détections. Le faux ventre avait été évidé artisanalement.

L'analyse des ordinateurs du couple a permis d'établir que des photos de djihadistes avaient été consultées et des recherches effectuées sur la fabrication d'engins explosifs, selon la source proche du dossier.