Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Favoritisme dans les marchés publics : prison avec sursis requise pour deux ex-dirigeants de LogiEst

-
Par , , France Bleu Lorraine Nord

Deux anciens responsables de l’organisme de logements sociaux LogiEst étaient jugés hier à Metz, soupçonnés d'irrégularités dans l'attribution de plusieurs marchés publics entre 2013 et 2015. Le parquet a requis à leur encontre des peines de deux ans et huit mois de prison avec sursis.

Les deux anciens responsables de Logi Est risquent de deux ans à huit mois de prison avec sursis
Les deux anciens responsables de Logi Est risquent de deux ans à huit mois de prison avec sursis © Radio France - Cécile Soulé

Moselle, France

Le tribunal correctionnel de Metz a passé toute la journée de jeudi sur l’un de ses plus gros dossiers économiques et financiers de l'année : l’affaire de marchés suspects entre des entreprises de BTP et le bailleur social LogiEst (qui gère 15.000 logements en Lorraine et Alsace). 

Huit marchés publics suspects entre 2013 et 2015 

L'ancien directeur technique, Patrice Kieffel, et l'ancien directeur général, Yann Chevalier, étaient jugés pour favoritisme et absence de mise en concurrence pour huit marchés publics entre 2013 et 2015 en Moselle et Meurthe-et-Moselle. Trois entrepreneurs lorrains étaient également poursuivis. C'est une association de défense des consommateurs, Indecosa CGT, qui a porté plainte après avoir découvert des irrégularités lors de son entrée au conseil d'administration de LogiEst en 2015. 

Terrain à Jarny et voyages aux Etats-Unis

Exemple de faits reprochés : un terrain à Jarny vendu 100.000 euros par une entreprise à LogiEst, qui choisit ensuite, sans concurrence, cette même entreprise pour y construire des pavillons d'une valeur totale 950.000 euros. C'est encore le patron de cette entreprise qui invite le directeur technique de LogiEst et sa femme pour un voyage aux Etats-Unis... Un voyage qui n'avait pas grand-chose de professionnel, a souligné la présidente du tribunal, Valérie Rossburger.

Les anciens dirigeants contestent les faits et estiment que les règles de la mise en concurrence ont été respectées. Le représentant du parquet, Thomas Bernard, a requis 2 ans de prison avec sursis à l'encontre de l'ex-directeur technique et 8 mois avec sursis pour l'ancien directeur général. Le jugement sera rendu le 19 décembre prochain. 

Choix de la station

France Bleu