Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Fay-de-Bretagne : son ami est mort dans l'accident, trois ans de prison avec sursis pour le conducteur

-
Par , France Bleu Loire Océan

Alors qu'il conduisait alcoolisé, il a causé un accident et perdu son meilleur ami le 5 mai 2018 à Fay-de-Bretagne. Un homme de 31 ans a été condamné ce mardi à trois ans d'emprisonnement avec sursis par le tribunal correctionnel de Saint-Nazaire. Ce soir-là, ils étaient trois amis dans le véhicule.

Le prévenu conduisait alcoolisé, trop vite, avec des pneus lisses
Le prévenu conduisait alcoolisé, trop vite, avec des pneus lisses © Radio France - Anne Patinec

Ce soir du 5 mai 2018 , les trois amis partagent une crémaillère à Fay-de-Bretagne chez l'un d'entre eux. L'ambiance est festive. Il manque du coca pour les cocktails. Ils décident d'aller en chercher chez l'un d'eux, à quelques kilomètres à Bouvron. L'un des trois n'a pas bu, il conduit à l'aller. Mais au retour, le propriétaire de la voiture décide de reprendre le volant alors qu'il est alcoolisé. Il roule trop vite, à près de 100 km/h, ses pneus sont usés et trop petits. Son assurance a été résiliée quelques jours plus tôt faute de contrôle technique.  

"J'ai honte"

Dans un virage, le véhicule chasse puis fait des tonneaux avant de s'immobiliser. Le passager arrière, âgé de 29 ans, père de deux jeunes enfants décède; c'est le meilleur ami du conducteur, lui aussi père de famille. Quand la présidente du tribunal demande au prévenu pourquoi il décidé de conduire au retour, il n'a pas de réponse. "J'ai honte" déclare-t-il en larmes, presque prostré . "On ne peut trouver de raison rationnelle pour des actes absurdes" résume son avocat Me Lavigne. 

Le procureur Jean-François Héry parle de "négligence absolue au moment des faits car tout s'est enclenché pour que l'accident ait lieu". Très dignes, les proches de la victime dont la détresse est visible restent silencieux. "Il n'y a pas de haine ni de vengeance", résume Me Doucet, "mais une extrême détresse de la famille, une douleur morale immense".

Le tribunal correctionnel a condamné le prévenu (dont le casier judiciaire était vierge) à trois ans d'emprisonnement avec sursis, une obligation d'indemniser les victimes. Il ne peut repasser son permis de conduire, annulé depuis trois ans, avant quatre mois. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess