Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Barrages de Ligue 1 - FC Nantes : le grand bal des retrouvailles

- Mis à jour le -
Par , France Bleu Loire Océan

Les retrouvailles du FC Nantes et de Toulouse, ce jeudi, en match aller des barrages marquent également celles de plusieurs Canaris avec la Ville Rose. De Dennis Appiah à Alban Lafont, ils sont nombreux à avoir fait étape en Haute-Garonne avant de débarquer sur les bords de l'Erdre. Ou vice-versa.

Ce barrage aller marquera les retrouvailles de deux joueurs du FC Nantes avec Toulouse. Si Dennis Appiah (à gauche) y est né, le portier Alban Lafont (au centre) y a lui fait ses débuts en Ligue 1.
Ce barrage aller marquera les retrouvailles de deux joueurs du FC Nantes avec Toulouse. Si Dennis Appiah (à gauche) y est né, le portier Alban Lafont (au centre) y a lui fait ses débuts en Ligue 1. © Maxppp - Nicolas Creach

Moins d'un an après la descente du TéFéCé à l'échelon inférieur, le FC Nantes reprend la direction du Stadium municipal, ce jeudi soir. Un déplacement qui prend des allures de "match de la survie", comme le disait si bien Sébastien Corchia, il y a moins d'une semaine. Dix-huitièmes, les Canaris vont devoir sauver leur peau en barrages face à des Violets qui ont fini leur premier exercice en Ligue 2 depuis près de deux décennies, sur le podium, malgré le Covid-19 et les blessures de certains cadres. L'occasion pour une poignée de Jaunes de retrouver une ville qu'ils ont bien connue. Tour d'horizon.

Dennis Appiah, le local de l'étape

Il est le seul Toulousain, pure souche, dans l'effectif de la Maison jaune. Et le natif du quartier des Pradettes n'a pas éludé son passé, dimanche dernier, quand il a su à l'issue de la défaite des siens contre Montpellier qu'il allait revenir, très momentanément, dans la Ville Rose. "Retourner là-bas c'est particulier, évoque le joueur de 28 ans, passé par Anderlecht et le Stade Malherbe de Caen. Ça l'est d'autant plus que je vais jouer contre un ancien entraîneur." Patrice Garande qu'il a côtoyé en Normandie entre 2013 et 2016.

Après deux-tiers de saison assez terne, le latéral droit a retrouvé de sa superbe en profitant de la blessure de Charles Traoré pour basculer à l'opposé. Titulaire depuis cinq match, le "pitchoun" a de grandes chances d'être aligné une fois encore par Antoine Kombouaré, au Stadium. "Je vais mettre tout ça de côté, le plus important c'est de sauver le club et de rester en Ligue 1, promet-il. J'ai un peu regardé le barrage de Toulouse. Le style Patrice Garande ? Une équipe costaude à la récupération du ballon et qui exploite très vite les attaques rapides [...] On va regarder un peu ce qu'ils savent faire mais on va surtout se concentrer sur ce que nous on sait faire et on va essayer de leur faire mal."

Antoine Kombouaré et ses adjoints, l'erreur de parcours

Sa dernière expérience dans la peau d'un entraîneur, avant d'arriver sur les bords de l'Erdre, s'était soldée par une catastrophe industrielle. Deux mois et demi, 13 rencontres et aucun succès. "On m’impute la descente en Ligue 2 de Toulouse mais je ne suis resté que deux mois, lâchait le Kanak lors de sa présentation à la presse, début février. On ne m’a pas donné la possibilité de finir mon travail. Là, on me donne la chance de rectifier le tir, c'est une revanche personnelle." Et force est de constater, que pour l'heure, c'est une réussite. Grâce à l'ex-technicien du Paris Saint-Germain ou encore de Guingamp, les Canaris ont relevé la tête après avoir nagé en eaux troubles une grande partie de la saison.

Il n'est d'ailleurs pas le seul membre de l'encadrement à avoir posé ses valises sur les rives de la Garonne. Son fidèle adjoint Yves Bertucci, arrivé en même temps que le quinquagénaire, est resté en place jusqu'au début de l'année. "C'est une bonne chose, un avantage, sourit "Casque d'Or". Il peut nous donner des informations. Depuis trois mois, l'équipe a certainement changé sa façon de jouer mais ce sont les mêmes joueurs et il [Yves Bertucci, ndlr] nous a donné de précieuses informations". Et ce n'est pas négligeable, compte tenu de la situation de l'octuple champion de France.

Alban Lafont est lancé comme titulaire en Ligue 1 avec Toulouse, le 28 novembre 2015 contre l'OGC Nice à 16 ans et 309 jours.
Alban Lafont est lancé comme titulaire en Ligue 1 avec Toulouse, le 28 novembre 2015 contre l'OGC Nice à 16 ans et 309 jours. © Maxppp - Michel Viala

Alban Lafont, comme un air de déjà-vu

Il est le joueur de l'effectif nantais qui aura, sans aucun doute, laissé le meilleur souvenir aux aficionados des Violets. Arrivé en post-formation au TéFéCé après avoir appris le métier au pôle Espoirs de Castelmaurou sous les ordres d'un certain David Marraud, Alban Lafont est lancé dans le grand bain de la Ligue 1, à seulement 16 ans. "J'ai de très bons souvenirs là-bas, confia-t-il avant un déplacement en Haute-Garonne, au mois de novembre 2019. C'est un match un peu à part. J'ai encore quelques contacts même si l'équipe a bien changé, je discute encore avec Kelvin Amian."

Plus jeune gardien de l'histoire du championnat, l'ancien portier de la Fiorentina est passé par toutes les émotions avec le TéFéCé. Des saisons compliquées et indécises jusqu'au bout, il en a vécues. Comme en 2016 où les Violets arrachent leur maintien de manière incroyable à la dernière journée en s'imposant contre Angers (3-2) sous les ordres de Pascal Dupraz. "Il m'a beaucoup marqué, avoua le néo-capitaine des Jaune et Vert. La situation s'y prêtait car il nous restait 10 matchs et on avait 10 points de retard et il a su apporter ce supplément qui nous a permis de nous maintenir." Deux ans plus tard, Alban Lafont rééditait la même performance en s'imposant aux barrages contre Ajaccio. Cette année, le joueur de 22 ans a l'occasion de réaliser la passe de trois, à condition qu'il ait digéré le choix de Sylvain Ripoll de ne pas le retenir pour disputer l'Euro Espoirs avec les Bleuets. 

Maxime Dupé, le revanchard 

Pendant longtemps dans l'ombre de Ciprian Tătăruşanu, le gardien Maxime Dupé aura peu eu l'occasion de prouver qu'il a l'âme d'un numéro un, à Nantes. "Je n’ai peut-être pas eu la confiance ou la chance de pouvoir jouer suffisamment à des périodes où, je pense, j’aurais pu le mériter, observe celui arrivé à Toulouse à l'été dernier, après avoir effectué une pige à Clermont-Ferrand. Mais je n’ai pas trop envie de revenir sur le passé. J’ai quand même vécu de très belles années là-bas, cela reste un grand club du foot français." 

La joie de Maxime Dupé, titulaire avec le FC Nantes lors de la victoire contre Lyon en seizième de finale de la Coupe de France (3-2), en 2015
La joie de Maxime Dupé, titulaire avec le FC Nantes lors de la victoire contre Lyon en seizième de finale de la Coupe de France (3-2), en 2015 © Maxppp - Thomas Bregardis

Titularisé lors de 5 des 6 derniers matchs de la saison 2018/2019 avec Vahid Halilhodžić, Maxime Dupé avait montré l'étendu de ses qualités en prenant part à la série de sept matchs sans défaite, avec notamment un penalty arrêté contre l'OGC Nice, en fin de rencontre. Désireux de ne pas poursuivre l'aventure en tant que doublure, il avait été invité à trouver un autre point de chute. C'est chose faite avec le TéFéCé où il réalise sa meilleure saison avec 16 rencontres sans encaisser le moindre but. Et un barrage contre son club de toujours, qu'il abordera avec une petite pointe de revanche. "Pour moi qui ai passé plus de dix ans au club, c’est un peu particulier, assure-t-il. Mais j’en ferai abstraction. Je ne suis focalisé que sur la montée."

Choix de la station

À venir dansDanssecondess