Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers - Justice

Féminicide à Oberhoffen-sur-Moder : "Personne n'a voulu nous écouter"

- Mis à jour le -
Par , , , France Bleu Alsace, France Bleu Elsass, France Bleu

La fille de Sylvia Walter, tuée par son mari dimanche soir à Oberhoffen-sur-Moder (Bas-Rhin), témoigne sur France Bleu Alsace. Elle raconte le calvaire de sa mère et met en cause les forces de l'ordre.

Oberhoffen-sur-Moder, France

Il s'agit du sixième féminicide depuis le début de l'année en Alsace. Le 131e en France, selon le collectif "Féminicides par compagnons ou ex". Une femme de 40 ans, Sylvia Auchter a été tuée à Oberhoffen-sur-Moder (Bas-Rhin) dimanche soir. Son mari est soupçonné de lui avoir porté plusieurs coups de couteau avant que Sylvia Auchter ne lui échappe et meurt dans les bras de sa fille qui venait d'arriver pour tenter de la secourir. Jacqui Walter, 58 ans, a ensuite tenté de se suicider après son geste, mais il a été maîtrisé par les gendarmes, arrêté et placé en garde à vue. 

"Cela fait trois, quatre ans qu'ils étaient ensemble", témoignage la fille unique de la victime, Stella Guitton, au micro de France Bleu Alsace. "Cela fait trois, quatre ans qu'elle est rouée de coups, qu'elle n'a jamais voulu parler par peur pour elle et pour le défendre. On voit où ça mène aujourd'hui".

J'ai eu le temps de voir ma mère se prendre le dernier coup de couteau

La jeune femme raconte qu'elle avait peur pour sa mère : "Je lui ai demandé plusieurs fois de venir vivre chez moi, elle n'a pas voulu parce qu'elle a un caractère de cochon". Dimanche soir, Stella Guitton raconte que sa mère l'a appelée à 23h pour lui dire "à l'aide", qu'il avait "de nouveau caché un couteau". 

"J'ai entendu crier, je suis partie dans ma voiture, j'ai mis trois minutes à venir de Bischwiller. Les gendarmes de Bischwiller, qu'on a appelés avant de partir, ont mis une demi-heure à arriver", s'énerve la fille de la victime.  "J'ai eu le temps d'escalader le portail, de fracturer la porte pour essayer d'entrer, pour voir ma mère se prendre le dernier coup de couteau dans la carotide. Elle s'est relevée, est venue vers moi et c'était fini".

On la raccompagne sur le canapé et on lui dit "bonne nuit madame"

Stella Guitton met en cause l'intervention des force de l'ordre. Sa mère avait déposé une main courante il y a deux mois, puis une plainte  : "Personne n'a voulu nous écouter, personne n'a voulu nous aider. A part des "portez plainte madame". C'est bien beau de porter plainte, mais ça n'aide pas. On lui dit, "madame il faut que vous partiez", mais elle leur répond "je suis chez moi aussi, j'ai mon chien, j'ai ma vie ici, je ne peux pas partir". Alors on la raccompagne sur le canapé et on lui dit bonne nuit madame. Le lendemain, on n'est même pas sûr qu'elle se réveille. C'est ce qui est arrivé cette nuit".

Stella Guitton veut organiser une marche blanche dans les prochains jours à Oberhoffen-sur-Moder pour rendre hommage à sa mère. 

Oberhoffen-sur-Moder. - Radio France
Oberhoffen-sur-Moder. © Radio France - Blandine Costentin avec Datawrapper

Les femmes victimes de violences peuvent contacter le 3919, un numéro de téléphone gratuit et anonyme. Cette plateforme d'écoute, d'information et d'orientation est accessible de 9 heures à 22 heures du lundi au vendredi et de 9 heures à 18 heures les samedis, dimanches et jours fériés.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu